Cloud computing : SFR s’associe à Bull contre le consortium d’Orange et Thalès

Alors que le consortium composé d’Orange et Thalès ont déjà son projet en cours, un second projet entre SFR et Bull voit le jour pour créer un Cloud à la française.

L’État français a décidé de soutenir deux projets distincts de Cloud à la française : celui d’Orange et Thalès ainsi que celui de SFR et Dassault Systèmes. Après la défection de Dassault Systèmes, SFR a trouvé un nouveau partenaire en la personne de Bull. Les deux projets recevront 75 millions d’euros, chacun, du Fonds national pour la société numérique (FSN).

Ce nouveau projet à vocation française et européenne sera détenu à 47% par SFR, filiale de téléphonie du groupe Vivendi, à 20% par Bull et à 33% par le FSN. Selon un communiqué, « Le projet représente un investissement de 225 millions d’euros et prévoit la création directe d’environ 400 places de travail. L’objet de cette société commune est de construire et exploiter une centrale numérique de confiance qui fournira une palette de services de Cloud computing sécurisés aux sociétés et administrations ».

Alors qu’IBM, Microsoft et Google, pour ne citer qu’eux, proposent des solutions de Cloud computing, ce marché est devenu un segment très porteur. La France par l’entremise de ses sociétés, se doit d’y être un acteur majeur.

Pour rappel, le Cloud computing consiste à virtualiser des services informatiques sur des serveurs distants dans des conditions garantissant leur indépendance, leur sécurité, leur confidentialité et leur proximité.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSamsung : achat du spécialiste du streaming sur mobile mSpot
Article suivantFacebook : ouverture prochaine de son App Store

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here