Cloudera s’installe à Paris

Dans le but de conquérir de nouveaux marchés en Europe, Cloudera, éditeur d’une distribution Hadoop, s’installe à Paris. Big Data : Cloudera s'installe en France

Après Londres, c’est à Paris que Cloudera, éditeur d’une distribution Hadoop commerciale, a décidé d’ouvrir un second bureau en Europe, une ouverture stratégique qui vise à conquérir de nouveaux marchés.

Fondé en 2008, Cloudera emplit aujourd’hui quelque 750 personnes dans le monde, principalement aux États-Unis.

Alors que SFR, SoLocal ou encore Airbus sont déjà clients de Cloudera, l’éditeur ne compte pas proposer des environnements de tests ou de pilotes, mais ambitionne véritablement de pouvoir proposer des environnements de production. Selon Kirk Dunn, le directeur général de la start-up, l’intérêt pour le Big Data proviendrait des grandes entreprises qui évoluent dans des secteurs d’activité bien établis tels que les banques, les télécoms, la grande distribution ou l’assurance.

Supplantant les datawarehouse, le Big Data vise à continuer à faire fonctionner les applications analytiques opérationnelles tout en les complétant avec des fonctions de découverte, de requêtes ad hoc ou de statistiques sur de grands volumes de données.

Basé sur le cœur Open Source de Hadoop (HDFS et les moteurs de calcul) et quatre niveaux de support, l’offre de Cloudera comprend des packages propriétaires qui permettent de déployer, monitorer, ajuster et gérer les données.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGeForce 980M et 970M : Nvidia lance du Maxwell pour ordinateurs portables
Article suivantEllo.co : déjà victime de son succès

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here