CNIL : amende record contre Google

En infligeant une amende record de 150 000 euros à Google, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) a sanctionné le refus d’obtempérer du géant américain.

Le 1er mars 2012, Google avait pris l’initiative de fusionner les règles de confidentialité applicables sur une soixantaine de ses services, ce que la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) a estimé en non-conformité avec le cadre juridique européen. Dans un premier temps, la CNIL a alors émis plusieurs recommandations.

Ces recommandations prévoyaient notamment que Google fasse état de la finalité des données personnelles collectées, que le géant du web définisse une durée de conservation de ces données ou encore qu’il soit demandé à l’utilisateur l’autorisation d’installer des cookies.

Le 3 janvier dernier, la CNIL a estimé que « la société Google inc. n’a pas donné de suite effective aux recommandations ». De fait, à l’instar de six autorités européennes, la Commission a décidé de prononcer des procédures répressives.

Concrètement, le géant américain se voit infliger une amende de 150 000 euros, un record pour la CNIL même s’il s’agit d’une goutte d’eau pour Google, mais aussi l’obligation d’afficher, d’ici huit jours et pendant 48 heures, un communiqué relatif à cette décision sur son site internet.

Si Google répond pour le moment qu’« il allait envisager les suites à y donner », il est bon de préciser que la CNIL française est plutôt gentille avec Google vu que son homologue espagnol ne réclame pas moins de 900 000 euros pour « de graves violations» de la vie privée ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentCES 2014 : points forts
Article suivantCygnus : décollage reporté à ce jeudi

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here