Colombie : la Kankuamo marquezi, une nouvelle espèce de mygale

La famille des mygales vient de s’enrichir de la Kankuamo marquezi. Découverte en Colombie, elle possède la particularité d’avoir des poils urticants.

Les arachnophobes ne seront certainement pas ravis d’apprendre qu’une nouvelle espèce de mygale vient d’être découverte en Amérique du Sud. C’est dans les montagnes de Santa Marta, dans le nord de la Colombie, que la Kankuamo marquezi a été repérée par les équipes du biologiste Carlos Perafán.

C’est dans un article publié dans la revue en ligne ZooKeys que les experts rapportent les particularités de la Kankuamo marquezi. Pour commencer, cette nouvelle espèce de mygale doit son nom à l’écrivain et prix Nobel Gabriel Garcia Marquez qui vivait en Colombie, ainsi qu’aux indigènes peuplant cette région montagneuse.

Des poils urticants pour s’enfoncer dans les chairs de ses proies

La particularité principale de la Kankuamo marquezi est qu’elle possède des poils urticants destinés à s’enfoncer dans les chairs de ses proies. « Ces poils servent souvent de défense. Mais ceux-là sont différents de ce qu’on trouve habituellement sur le corps des mygales. Ils ont une pointe qui permet de pénétrer la peau et de causer des irritations », a expliqué le biologiste Carlos Perafán.

La seconde particularité de la Kankuamo marquezi est que le mâle ne possède pas de pénis. En lieu et place, il possède des sortes d’ampoules au bout de ses pattes avant, des « bulles » qui lui permettent de transférer sa semence vers la femelle.

Alors que la Kankuamo marquezi fait le bonheur des experts, il est estimé que cette espèce n’est de loin pas la dernière espèce qui sera découverte. Ils considèrent en effet qu’il pourrait encore exister des dizaines d’espèces de tarentules et mygales qui n’ont pas encore été découvertes. À cette annonce, les arachnophobes seront certainement encore moins ravis.

La Maratus sceletus et la Maratus jactatus, deux araignées paons récemment découverts, ou la gloutonne Dolomedes Briangreenei, sont là pour prouver que les chercheurs découvrent régulièrement de nouvelles araignées dans le monde entier.


Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here