Comment éviter que Facebook ne soit en fait Fraudbook ?

Sur Facebook, les gens peuvent prétendre tout et n’importe quoi. Comment reconnaitre que c’est la vérité ?

Si tout le monde serait honnête, Facebook serait le reflet de la réalité, ce qui signifierait que tout ce que l’on trouve sur le réseau social serait vrai. Malheureusement, nombreux sont ceux qui profitent de cette plateforme pour enjoliver quelque peu leur vie. Comment faire pour les débusquer ?

Être attentif à ce que les gens publient ne permet pas d’éviter que Facebook se transforme en Fraudbook. La seule solution consiste à lire entre les lignes. Comment faire ? Voici quelques conseils :

Omission de l’anniversaire

Il faut garder à l’esprit que rien n’est accidentel, que tout est voulu. Dès lors, si quelqu’un veut cacher la date de son anniversaire, en particulier l’année, c’est certainement parce que son âge est faux.

Il ne faut pas oublier qu’il faut avoir au minimum 13 ans pour ouvrir un compte sur Facebook.

À l’instar d’internet, le réseau social est aussi un terrain de chasse pour les prédateurs sexuels, notamment les pédophiles. Là encore, mentir sur son âge est obligatoire.

Il ne faut pas non plus oublier les voleurs d’identité qui tentent de se faire passer pour quelqu’un d’autre. Ne pas donner son âge évite un certain nombre de questions.

Les manques

Pourquoi une personne publie des images d’elle, des images de ses animaux, de ses vacances, de son logement, mais rien au sujet de sa période à l’université ? C’est tout simplement parce que ce manque dans son profil virtuel reflète un manque dans sa vie réelle.

Dès lors, tous les manques d’importances peuvent refléter un manque réel. Si la personne ne le dit pas, c’est simplement que cela n’existe pas dans sa vie.

Les vantards

« Je suis triste d’apprendre le décès de ce fameux agent littéraire. Il a rejeté mon premier roman, mais m’a envoyé une note encourageante pour mon nouveau livre. Il me dit notamment de « continuer à écrire » ! Je vais véritablement me consacrer à développer, voici un lien vers mon livre autoédité ».

Pour autant que cette histoire colle véritablement au décès d’un agent littéraire, cette histoire fait très « vrai ». Pourtant, il pourrait s’agir que d’un vantard qui profite de la situation pour s’autopromouvoir. Donc méfiance face à ceux qui proposent quelque chose.

Lire entre les lignes

Ce qui est écrit ne correspond pas forcément à la réalité. Par exemple, « Mon mari a insisté pour que je prenne une pause de travail pour aller faire un pique-nique avec lui. Ça, c’est un mec ! »

Rien de bizarre ? Cela pourrait signifier que « Il m’a obligé à quitter la maison et je n’ai plus rien à manger. Quel con ! »

Méfiance sur les photos

Hormis après un passage par Photoshop, personne n’est parfait. Dès lors, lorsqu’on voit des photos de personnes trop parfaites sur Facebook, il est nécessaire de se poser la question de savoir si les images correspondent bel et bien à la personne, ou si elles n’ont pas été retouchées.

Les invitations

On vous invite en tant qu’ami parce que vous êtes dans un même groupe. Mais est-ce réellement un ami ?

La vérité est que de très nombreux utilisateurs cherchent par tous les moyens à augmenter leur nombre d’amis, quitte à inviter n’importe qui. Désolé pour votre amour propre, mais si vous êtes invités par un quasi-inconnu, c’est vraisemblablement pour cette raison.

Ce que cachent les belles phrases

Que faut-il comprendre d’une phrase telle que « Je suis tellement excité de commencer ce nouveau chapitre de ma vie ! La vie est juste une aventure » ?

Un gros changement dans sa vie… qui pourrait être la perte de son emploi.

« Quand je regarde en arrière sur ma longue carrière en tant qu’agent immobilier, tout ce que je vois, ce sont les nombreuses personnes que j’ai aidé à changer de vie »… indique qu’il s’agit d’une personne qui n’arrive plus encaisser de commissions sur les ventes qu’elle ne fait plus.

Que cachent les questions ?

Des utilisateurs emploient Facebook pour poser des questions, par exemple médicales.

Publier des photos des parties meurtries de son corps peut signifier plusieurs choses. Que cette personne ne veut pas payer une consultation, ou qu’elle ne dispose pas d’une couverture de santé adéquate, ou encore qu’elle a la phobie des médecins !

En général, pourquoi demander des conseils sur un réseau social virtuel ? C’est parce que l’on est incapable d’accéder à la réponse dans la vraie vie.

Les demandes d’argent

Pourquoi demander de l’argent sur Facebook ? Simplement parce qu’il y aura toujours au moins une âme charitable qui va donner quelques choses.

Si ce n’est pas un organisme caritatif officiel, il y a de fortes chances que les autres demandes d’argent soient en fait des arnaques, que cela soit pour financer l’adoption d’un enfant, payer l’opération de son animal de compagnie, boucler le budget pour envoyer ses enfants en colonie de vacances, etc.

Au final, Facebook est très proche de Fraudbook, il faut simplement être prudent.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMicrosoft : avenir incertain pour les Lumia
Article suivant749 dollars pour le Priv : un autogoal pour BlackBerry ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here