Comment protéger ses appareils électroniques ?

Alors que nous sommes de plus en plus dépendants de nos appareils électroniques, il est difficile de se priver de notre smartphone pour aller à la plage. Dans ce cas, mieux vaut le protéger.

Comme le dit l’adage : « les têtes intelligentes se protègent ». Il en est de même avec nos appareils intelligents, surtout en milieu hostile, par exemple à la plage. Énumérer quelques moyens de protection en cette période estivale est donc une bonne chose.

La pochette étanche DryCASE est particulièrement pratiquement pour protéger un smartphone. Proposée à 39,99$, cette pochette peut être complètement étanche grâce au vide d’air créé par une pompe manuelle, ce qui permet d’immerger son appareil préféré jusqu’à 30 mètres de profondeur tout en pouvant toujours prendre des photos.

Grâce à la valve de dépressurisation à double sens du sac à dos étanche Masonboro, il est possible soit d’évacuer l’air, soit de l’emmagasiner. Cette seconde option est particulièrement utile pour faire flotter son sac. Ce sac est proposé à 89,99$.

Certifié IPX8, le DandyCase est étui permettant d’immerger son appareil jusqu’à 30 m de profondeur. Son revêtement transparent permet par ailleurs de photographier et filmer sous l’eau sans endommager son smartphone. Le DandyCase est vendu à partir de 10,99$ avec un cordon.

Le Stash Pocket n’est pour l’heure qu’à l’état de prototype, mais cette poche étanche pouvant être utilisée seule ou intégrée à un vêtement semble être un gadget très intéressant.

Avec ces quelques idées, vous pourrez protéger sans soucis vos appareils électroniques.

LA POCHETTE ÉTANCHE POUR TÉLÉPHONE DRYCASE

LA POCHETTE ÉTANCHE POUR TÉLÉPHONE DRYCASE
LA POCHETTE ÉTANCHE POUR TÉLÉPHONE DRYCASE

SAC À DOS ÉTANCHE MASONBORO

SAC À DOS ÉTANCHE MASONBORO
SAC À DOS ÉTANCHE MASONBORO

DANDYCASE

DANDYCASE
DANDYCASE

STASH POCKET

STASH POCKET
STASH POCKET

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentTéléphonie : de la 5G pour les JO de Tokyo de 2020
Article suivantHitchBot : un robot autostoppeur pour comprendre la réaction des gens
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here