Concours d'élégance de Villa d'Este : participation d'une Lamborghini 5-95 Zagato 2014 unique

Comme chaque année, l’Atelier Zagato a créé un véhicule pour le Concours d’Élégance de Villa d’Este. Cette année, c’est un exemplaire unique dérivé de la Lamborghini Gallardo LP 570-4.

Le carrossier italien Zagato a créé un exemplaire unique de Gallardo, profondément modifié, une voiture d’exception pour participer au Concours d’Élégance de Villa d’Este, mais aussi un véhicule commémoratif pour le 95e anniversaire du carrossier.

Dénommée Lamborghini 5-95 Zagato 2014, le « 95 » représente bien évidemment l’anniversaire alors que le « 5 » correspond au nombre ce concept-car basé sur une Lamborghini. Après les 3500 GTZ de 1965, les Raptor et L147 Superdiablo de 1996 et la LM0003 Borneo de 1997, c’est à partir d’une Gallardo LP 570-4 qu’a été conçue ce nouveau modèle.

Cette Lamborghini 5-95 Zagato 2014 a spécialement été commandée par Albert Spiess, un richissime Suisse faisant partie des plus grands collectionneurs de Lamborghini au monde.

Exposée au Concours d’Élégance de Villa d’Este 2014 du 23 au 25 mai dernier, cette Lamborghini 5-95 Zagato 2014 se caractérise par des reliefs et galbes accentués par des hanches et des épaules prononcées, un toit flottant à doubles bosses, des feux-arrières circulaires ou encore une double ouverture avec spoiler en fibre de carbone à l’avant.

Si rien n’est précisé au niveau de la motorisation, le moteur 10 cylindres en V de 5,2 litres développant 570 chevaux pour un couple de 540 Nm est toujours au rendez-vous, ce qui donne au véhicule ne accélération de 0 à 100 km/en 3,4 secondes et une vitesse de pointe stabilisée aux alentours de 325 km/h.

Il est encore à préciser que le prix de cette création unique n’a pas été précisé.

lamborghini-5-95-zagato-1

lamborghini-5-95-zagato-2

lamborghini-5-95-zagato-3

lamborghini-5-95-zagato-4

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiPhone : un réveil qui sait charger sans-fil
Article suivantApple : retour de la rumeur du « tout ARM »

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here