Un condensé d’une année de l’activité du Soleil en vidéo

Observer le soleil sans instrument adéquat est fortement déconseillé au risque de se brûler la rétine. Heureusement que la NASA peut le faire à notre place. D’ailleurs, l’agence nous propose un incroyable timelapse.

Au même titre que l’on aime observer la Lune ou d’autres planètes, les passionnés d’astronomies aimeraient bien observer le Soleil au quotidien. Mais en raison des risques de brûler la rétine, c’est fortement déconseiller d’essayer de le faire.

Dans ce cas, heureusement que la NASA est là pour nous proposer d’incroyables images. C’est d’autant plus vrai lorsque l’agence américaine nous propose une vidéo sous la forme d’un timelapse d’une année d’activité du Soleil.

C’est à l’occasion du cinquième anniversaire de l’Observatoire de la dynamique solaire (SDO) que la NASA a publié cette vidéo, un timelapse allant du 1er janvier 2015 au 28 janvier 2016. L’avantage de cette vidéo est qu’il est possible de suivre l’activité du Soleil sans protection. Le moins que l’on puisse dire est que le spectacle en vaut la peine. À vous d’en juger, vous n’avez qu’à visionner ce timelapse pour vous convaincre de l’incroyable beauté des images.

Pour rappel, lancé le 11 février 2010, le SDO est un satellite qui étudie le Soleil dans le but de comprendre ses variations et son impact sur la Terre. Toutes les 12 secondes, il prend une photo du Soleil. C’est sur la base de ces images que cette vidéo a été créée.

En commentaire de cette vidéo, sur la chaîne YouTube de la NASA, il est dit que « Le soleil est en perpétuel changement et l’Observatoire de la dynamique solaire de la NASA le surveille toujours ». À voir ce spectacle, ça vaut la peine de le photographier régulièrement.


Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentDes robots au service des clients de la SNCF
Article suivantDropbox compte regagner la confiance des utilisateurs européens

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here