Conditions d’utilisation : Snapchat répond aux inquiétudes des utilisateurs

La récente mise à jour de l’application Snapchat demande aux utilisateurs d’approuver de nouvelles conditions d’utilisation. Telle une trainée de poudre, de nombreuses rumeurs sur ce changement de politique de confidentialité ont alimenté les réseaux sociaux. Le service répond.

C’est la semaine dernière que Snapchat a proposé une mise à jour de son application. Si on en parle aujourd’hui, ce n’est pas à cause des nouvelles fonctionnalités que cette version apporte, mais à cause des nouvelles conditions d’utilisation que cette version a demandé aux utilisateurs d’accepter. Et justement, telle une trainée de poudre, ce changement de politique de confidentialité a suscité de très nombreuses rumeurs qui sont venues alimenter les réseaux sociaux le weekend dernier.

Les rumeurs en question ont été prises au sérieux par certains médias vu que The Telegraph et The Sydney Morning Herald les ont par exemple relayées. L’ampleur des réactions s’explique par la possibilité que Snapchat pourrait réutiliser des données contenues dans des snaps privés.

Le paragraphe qui inquiète dit : « Vous accordez à Snapchat une licence perpétuelle, dans le monde entier, sous-licenciable et transférable, et sans redevance pour héberger, stocker, utiliser, afficher, reproduire, éditer, adapter, modifier, publier, créer des œuvres dérivées à partir de, exécuter publiquement, diffuser, distribuer, promouvoir, exposer et afficher publiquement le contenu sous quelque forme et dans tous les médias ou moyens de distribution (déjà connus ou développés ultérieurement). Nous allons utiliser cette licence dans un but limité afin d’exploiter, de développer, de fournir, de promouvoir et d’améliorer nos services. »

Snapchat répond aux rumeurs

Face à cette vague de rumeurs sur les réseaux sociaux et dans les médias, Snapchat a décidé de réagir en publiant un billet sur son blog. L’intention de cette réponse est bien évidemment de calmer tous les utilisateurs au sujet du changement des conditions d’utilisation.

« Les snaps et chats que vous envoyez à vos amis restent aussi privés qu’ils l’étaient avant la mise à jour », répond Snapchat en rappelant que « les messages sont automatiquement effacés des serveurs une fois qu’ils ont été détectés comme lus ou expirés ».

De fait, selon le service, il n’y a aucune raison d’avoir peur des nouvelles conditions d’utilisation.

Pour se protéger des applications de replay

En fait, si Snapchat a modifié ses CGU, ce n’est pas pour s’exposer aux critiques ou avoir un œil sur ses utilisateurs. La cible est les applications de replay.

Le post indique clairement que Snapchat n’a aucun contrôle sur les captures d’écran ou les images prises par leurs destinataires. En justement, en agissant de la sorte, « vous conservez tous les droits à ce contenu », ce qui signifie qu’il y a violation des conditions d’utilisation. Donc en clair, il s’agit d’une protection contre les applications de replays.

Tout de même une utilisation à venir…

Mais mine de rien, ces nouvelles conditions vont aussi permettre à Snapchat de proposer de nouveaux services, comme Live Histoires qui va permettre de montrer des publications dans le monde entier.

Par ailleurs, cela va aussi permettre au service de proposer sa propre offre de replay… bien évidemment payante, ce qui sera une manière de monétiser ses utilisateurs.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiPad Pro vs Galaxy View : la bataille des tablettes géantes
Article suivantiPad Pro : lancement le 11 novembre ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here