Connaissez-vous le jeu de basket caché dans Facebook Messenger ?

En tant qu’application de messagerie instantanée, Facebook Messenger sert avant tout à communiquer… mais pas seulement. Avec son mini-jeu de basket, l’appli est aussi ludique. Mais comme le jeu est caché, seuls les initiés ont droit de l’utiliser. Si vous voulez savoir comment y accéder, voici comment faire.

Comme il s’agit du jeu de basket, rien de plus simple. Il suffit d’envoyer un emoji représentant un ballon de basket à l’un de vos amis et de cliquer sur celui-ci. Une fois dans le jeu, il suffit de faire glisser son doigt sur l’écran pour envoyer le ballon dans le panier.

Le but est bien évidemment de mettre le plus de paniers possible. Mais attention, les choses se corsent. Au bout de 10 points, la planche se met à bouger, ce qui complique sérieusement les choses. Après, comme Facebook est un réseau social, le but de ce jeu de basket est bien évidemment de comparer son score avec ses amis.

Facebook est un habitué des easter egg cachés dans ses applications

Avec ce mini-jeu de basket caché dans Messenger, Facebook n’en est pas à son coup d’essai en matière d’easter egg. Son application contient également un jeu d’échecs caché qu’il est possible d’activer en plaçant « @fbchess play dans une conversation avec un ami avec qui vous voulez faire une partie.

Sachant que deux applis de Facebook contiennent des jeux cachés, on peut désormais se poser la question de savoir si d’autres applications proposées par le réseau social proposent également des easter egg. Si vous les avez découverts, faites-nous part de vos découvertes, d’autres lecteurs de notre site seront certainement très intéressés de les découvrir.

basketball

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLa tombe de Toutankhamon contient d’autres chambres : avec quels trésors ?
Article suivantPagaille dans le ciel français à cause de la grève des contrôleurs aériens

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here