Consoles de jeux : la Chine ouvre son marché… à la Xbox One

Alors que l’immense marché chinois était fermé pendant 14 ans à l’importation de consoles de jeu, il vient tout juste de s’ouvrir. Microsoft s’est immédiatement engouffrée sur ce juteux marché.

Parce qu’ils étaient accusés de corrompre la jeunesse, cela faisait 14 ans que les autorités chinoises interdisaient l’importation de consoles de jeu sur son territoire. Signe que les temps changent, Pékin vient d’autoriser une interdiction aujourd’hui levée.

Si le marché noir a existé, cette ouverture du marché officielle attise toutes les convoitises vu qu’il est estimé à 8,8 milliards d’euros. Petit bémol, pour pouvoir espérer percer en Chine, il faudra que les fabricants de consoles de jeu personnalisent leurs produits aux goûts des Chinois.

Ce risque ne semble pas faire peur à Microsoft vu que le fabricant américain annonce que sa Xbox One sera disponible en Chine dès septembre prochain, brulant ainsi la politesse à Sony et à sa PS4. En agissant de la sorte, Microsoft compte certainement combler une partie de son retard sur Sony au niveau des ventes de consoles next-gen.

Mais malgré tout cela, le défi sera de taille face à la censure mise en place par l’État chinois, de nombreuses adaptations devront certainement être trouvées pour pouvoir faire profiter au maximum les utilisateurs chinois de tout le potentiel de ces consoles connectées.

Pour finir, il faut souligner que la Xbox One n’est pour le moment disponible que dans 13 pays, mais que l’importance du marché chinois justifie le positionnement rapide de Microsoft.

Consoles : Microsoft est le premier à entrer en Chine avec sa Xbox One
Consoles : Microsoft est le premier à entrer en Chine avec sa Xbox One

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiCoyote : gratuité partielle pour s'aligner sur Waze
Article suivantAviation : comment moins polluer en assurant la climatisation et l'électricité ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here