Corée du Nord : une panne internet qui suscite des questions

Lundi, la Corée du Nord a été victime d’un blackout internet. Cette coupure suscite des questions après que Pyongyang ait été mis en cause dans la cyberattaque contre Sony Pictures.

La Corée du Nord est au centre de la polémique pour son rôle présumé dans la cyberattaque qui a visé Sony Pictures. Cette attaque a nui à l’image de marque du studio en divulguant plusieurs films et des documents confidentiels, mais aussi en faisant du chantage pour bloquer la sortie du film satirique « The Interview » qui raconte une tentative d’assassinat contre le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un. Dès lors, apprendre que ce pays a été victime d’une panne internet suscite des questions.

C’est lundi que cette panne est survenue, entrainant des spéculations sur l’éventuel rôle des États-Unis dans cette coupure. Le fait que le Président Barack Obama ait déclaré que les États-Unis « répondront proportionnellement » à la Corée du Nord servant à alimenter les spéculations.

Mardi matin, le retour en ligne des sites web de l’agence Korean Central News Agency et du quotidien Rodong Sinmun, ainsi que d’autres sites de propagande, laisse à penser que la situation est en cours de rétablissement.

Malgré l’implication des États-Unis que pourrait susciter cette panne, une personne de l’administration Obama a affirmé, durant la coupure, que Washington n’y était pour rien.

Bernadette Meehan, porte-parole pour le Conseil de sécurité nationale, a pour sa part déclaré : « Nous n’avons aucune nouvelle information à partager au sujet de la Corée du Nord aujourd’hui […] Si en fait, l’internet de la Corée du Nord a été interrompu. Nous vous renvoyons à ce gouvernement pour des commentaires ».

Des étudiants travaillant sur des ordinateurs à l'école révolutionnaire de Mangyongdae à Pyongyang.
Des étudiants travaillant sur des ordinateurs à l’école révolutionnaire de Mangyongdae à Pyongyang.

Alors que les spéculations reflètent un conflit américano-coréen, un groupe d’activiste anonyme a utilisé Twitter pour revendiquer ce blackout. Cette revendication n’a pas pu être vérifiée.

Alors que le seul lien internet connu de la Corée du Nord passe par China Network Communications, il est possible qu’il s’agisse d’une simple panne sur ce lien névralgique ou d’une action ciblée. Lors de la coupure, personne n’a été à priori en mesure d’inspecter ce point de passage pour savoir s’il était praticable ou encombré par une attaque de type DoS.

Matthew Prince, chef de la direction de CloudFlare, déclare « C’est un peu tôt pour dire quelle est l’explication […] J’ai pensé que la Corée du Nord a décidé de couper internet pour une raison quelconque ».

Des étudiants nord-coréens utilisant des ordinateurs près des portraits de dirigeants, à l'Université de technologie de Kim Chaek de Pyongyang.
Des étudiants nord-coréens utilisant des ordinateurs près des portraits de dirigeants, à l’Université de technologie de Kim Chaek de Pyongyang.

Cette hypothèse peut être plausible vu que certains pays, par exemple la Turquie et la Syrie, recourent régulièrement au blocage d’internet à l’international.
Une autre explication serait également que China Unicom ait coupé l’accès de la Corée du Nord à internet pour une raison ou une autre, « une manière pour la Chine de rappeler que c’est elle qui détient les tuyaux », déclare Peter Singer, coauteur du livre 2014 « Cybersécurité et cyberguerre : ce que tout le monde doit savoir ».

À ce sujet, il est bon de préciser que le secrétaire d’État John Kerr s’est entretenu avec son homologue chinois le weekend dernier est que l’attaque contre Sony Pictures était à l’ordre du jour. « Nous avons discuté de cette question avec la Chine, spécifiquement afin de partager des informations et exprimer nos préoccupations au sujet de l’attaque, et demander sa coopération », confie une porte-parole. Dès lors, est-ce que Pékin serait derrière cette coupure à la demande de Washington ?

Doug Madory, un chercheur chez Dyn, explique pour sa part qu’il est possible que le logiciel du router se soit détraqué. « Le réseau de la Corée du Nord est si petit qu’une panne accidentelle peut arriver pour quelques heures ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFaille critique dans OS X : Apple diffuse une mise à jour de sécurité urgente
Article suivantBataille de l’IA : les éminents scientifiques ne sont pas du même avis

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here