Correction d’orbite réussie pour l’ISS

Alors aura finalement fallu deux tentatives pour corriger l’orbite de la Station spatiale internationale (ISS). La seconde aura été la bonne.

Dans la nuit de vendredi à samedi, les opérateurs du cargo Progress M-26M avaient échoué à mettre en marche les moteurs du vaisseau spatial. Dans la nuit de dimanche à lundi, lors d’une seconde tentative juste après 02h30, l’opération a pu être menée à bien.

L’opération, qui a duré une trentaine de minutes, visait à corriger l’orbite de la Station spatiale internationale (ISS) afin de la placer à une altitude permettant le retour sur Terre de trois membres de l’équipage début juin.

Cette manœuvre, finalement réussie, ne suffira pas à redorer le blason de l’industrie spatiale russe. En effet, il y a quelques semaines, le cargo spatial Progress M-27M s’est désintégré dans l’atmosphère suite à un problème au lancement suivi par une perte de maitrise du vaisseau. Il y a ensuite l’échec de la première tentative de corriger l’orbite de l’ISS, mais aussi samedi, la perte d’un satellite de télécommunications mexicain après son lancement raté par une fusée porteuse Proton-M. D’après Roskosmos, les moteurs du troisième étage de la fusée ont mal fonctionné, le troisième et le quatrième étage de la fusée, ainsi que le satellite, sont alors retombés vers la Terre avant de se désintégrer en pénétrant dans l’atmosphère.

Le Premier ministre Dmitri Medvedev a exigé du directeur de Roskosmos, Igor Komarov, le nom des responsables, laissant sous-entendre que des têtes pourraient tomber.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFree : +420 000 clients mobiles au premier trimestre
Article suivantApple Plans : acquisition de Coherent Navigation

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here