Coup de frein pour Google

La croissance de Google a subi un sérieux coup de frein.

Google vient de publier ses résultats pour le quatrième trimestre 2014. Les chiffres sont visiblement bons vu que la firme de Mountain View annonce une hausse de ses revenus de 17% à 14,5 milliards de dollars, pour une augmentation de son résultat net de 41% à 4,8 milliards de dollars.

Malgré ces bons chiffres, les investisseurs sceptiques. En effet, en près de trois ans, Google a perdu 10 points de croissance. De fait, son chiffre d’affaires et son résultat net croissent de plus en plus lentement.

L’explication à ce sérieux coup de frein se trouve dans le changement d’habitude des internautes, des utilisateurs qui sont de plus en plus devenus des mobinautes. En effet, sur le mobile, Google peine à monétiser aussi bien. En chiffre, cela se traduit par une hausse du nombre de clics sur des annonces publicitaires de 14% au quatrième trimestre, contre 17% au troisième, alors que le coût par clic recule de 3% contre 2% au trimestre précédent.

Bien que Patrick Pichette, le directeur financier de Google, affirme que « la force de Google sur le search mobile a contribué à la croissance des revenus », personne n’est dupe à la tendance qui se dessine : la concurrence. En effet, la fin du partenariat avec Firefox est un signe du temps, alors que des rumeurs évoquent un scénario identique au sujet du partenariat avec Safari.

Les résultats de Google sont par ailleurs d’autant plus plombés que le firme de Mountain View s’est lancée dans un combat poids lourd contre Facebook et Apple, notamment en investissant 2,8 milliards de dollars (+45% au 4e trimestre) dans la recherche et le développement. Cet argent pèse sur sa marge, ce qui explique qu’elle soit passée de 28% au quatrième trimestre 2013 à 24% ce trimestre.

Pour inverser la tendance, l’objectif de Google va être de faire remonter ses coûts par clic. Dans ce but, le géant de l’internent vient par exemple d’annoncer qu’il allait proposer de nouveaux outils aux annonceurs, notamment pour mesurer l’apport de leurs campagnes mobiles sur les ventes en magasin.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiPhone : l’appli Hydra permet de capturer des photos de 32 mégapixels
Article suivantDécouverte d’une « super-Saturne »

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here