Crescent Bay : un successeur grand public signé Oculus VR

Le casque de réalité virtuelle Oculus Rift possède désormais un successeur grand public : le Crescent Bay.

Suite à la sortie du casque de réalité virtuelle Oculus Rift, qui cartonne auprès des joueurs, Oculus VR annonce son intention de prochainement commercialiser un nouveau casque de réalité virtuelle plus grand public.

En annonçant le Crescent Bay, le successeur d’Oculus Rift, Oculus VR compte proposer un casque grand public alors que son prédécesseur est pour le moment toujours réservé qu’aux développeurs.

C’est à l’occasion d’un événement baptisé Oculus Connect que le nouveau casque Crescent Bay a été dévoilé, un dispositif qui propose un affichage head-tracking, soit à 360°, accompagné d’un son spatial 3D.

Alors que l’Oculus Rif n’est pour le moment qu’un prototype, le Crescent Bay sera plus ergonomique et plus pratique que son prédécesseur.

Par ailleurs, si la vision première d’Oculus VR était de proposer des casques de réalité virtuelle pour le jeu, son rachat par Facebook a changé sa perception du marché en apportant une plus large ouverture sur les possibilités d’un tel casque, notamment au niveau des médias.

Alors que le point le plus important est de connaitre la date de disponibilité du Crescent Bay, la réponse à cette question n’est pour l’heure pas encore connue.

Oculus VR lève le voile sur le successeur de l'Oculus Rift : « Crescent Bay »
Oculus VR lève le voile sur le successeur de l’Oculus Rift : « Crescent Bay »

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentClio Initiale Paris : disponible à partir de 21 500€
Article suivantPlus de muscle pour la Polo GTI

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here