Criminalité : utilisateurs de Tinder et Grindr, soyez prudents !

Depuis 2013, le nombre de crimes liés à Tinder et Grindr a été multiplié par plus de sept en Angleterre. La prudence est de mise.

Les applications Tinder et Grindr sont très pratiques pour faire des rencontres. Mais qui dit rencontre, sous-entend aussi mauvaises rencontres. C’est justement le signal d’alarme que tire la police anglaise.

Que cela soient des agressions sexuelles, des tentatives de meurtre ou de la pédophilie liées à l’utilisation de ses applis, la police a enregistré 412 crimes en 2015. Comparativement, ce ne sont que 55 crimes qui ont été enregistrés en 2013. Cela signifie que, en deux ans, la criminalité liée à ces applications de rencontre a été multipliée d’un facteur de 7,5.

Cette augmentation du nombre de crimes est bien évidemment liée à l’augmentation du nombre d’utilisateurs. Il n’en demeure pas moins que ces chiffres sont inquiétants. Ils dénotent surtout un manque de vigilance des utilisateurs au moment de rencontrer des inconnus. C’est pour cette raison que la police anglaise a lancé un appel à la prudence en rappelant les bons usages.

La police indique par exemple qu’il faut s’assurer de l’identité de la personne avec qui on parle avant de lui communiquer des données personnelles. Avant de rencontrer une personne inconnue, il est aussi bon de prévenir un proche au sujet de ce rendez-vous pour éviter un éventuel problème. Elle souligne aussi qu’il est facile, pour n’importe qui, de se cacher derrière un pseudonyme est une fausse photo.

Si ces chiffres sur la criminalité liée à Tinder et Grindr ont de quoi inquiéter, il est tout de même bon de souligner que les rencontres faites grâce à ces applis se passent bien dans une grande majorité des cas. L’appel lancé vise simplement à adopter un comportement plus prudent.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentBouygues Telecom : une série limitée pour les mobinautes qui ont de grands besoins
Article suivantLa trop sage gamme Opel va être boostée par le GT Concept 2016

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here