Croissance soutenue de l’éligibilité à la fibre en France

Le gouvernement pousse à ce que l’internet très haut débit couvre un maximum de Français. C’est pour cette raison que l’ARCEP veille à ce que les opérateurs soient actifs en termes de déploiement de la fibre optique. L’Autorité des télécoms vient de publier son dernier observatoire du marché des services fixes à haut et très haut débit. Selon le document, ce sont quelque 6 millions de logements qui sont désormais éligibles à la fibre optique de bout en bout, la fameuse FTTH, à la fin du premier trimestre 2016.

Les chiffres de ce rapport sont éloquents. En un an, le nombre de logements éligibles au très haut débit a progressé de 9 % à 14,8 millions d’habitations. En ne prenant en considération que la fibre optique de bout en bout, ce sont quelque 6 millions de logements (+37 %) qui sont éligibles à la fin mars. Avec 4,5 millions d’abonnements internet en très haut débit (+35 %), les Français sont de plus en plus nombreux à adopter cette technologie.

Plus en détail, le nombre d’abonnements au très haut débit (débit maximum descendant supérieur ou égal à 30 Mbit/s) a progressé de 265 000 sur le trimestre pour atteindre 4,5 millions, soit une progression de 1,2 million d’abonnés en un an. Pour les débits compris entre 30 et 100 Mbit/s, le nombre d’abonnements a augmenté de 130 000 foyers en un trimestre pour atteindre 1,7 million (+29 % en un an).

Avec 14,8 millions de logements (+9 % en un an) éligibles au très haut débit, dont 6 millions au travers d’offres en fibre optique de bout en bout (+37 % en 1 an), cette croissance est portée par les investissements des opérateurs. La modernisation des réseaux ne comprend pas que la fibre optique. À la fin du 1er trimestre 2016, près de 8,9 millions de logements sont éligibles à des offres très haut débit sur réseaux à terminaison coaxiale (FttLA et HFC) pour des débits supérieur ou égal à 30 Mbit/s.

Alors que l’ARCEP a pour habitude de rappeler les opérateurs à l’ordre, cet observatoire sur le très haut débit et le fixe démontre que la France est en progrès constant. Pourvu que cela dure…

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFerrari 458 MM Speciale, une belle italienne unique en son genre
Article suivantFRIPON, le réseau qui scrute le ciel français à la recherche de météorites
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here