Curiosity, un rover martien de la NASA piloté depuis Toulouse

Le rover Curiosity sillonne la planète Mars pour l’observer. Il est associé à la NASA. Pourtant, il est aussi piloté par ingénieurs et chercheurs français, depuis Toulouse.

La véritable aventure de Curiosity a commencé le 5 août 2012, lorsque le rover s’est posé avec succès dans le cratère Gale, sur Mars. Depuis, le véhicule de la mission Mars Science Laboratory de la sillonne la planète rouge dans le but de déterminer si l’environnement martien a pu être un jour favorable à la l’existence de la vie.

Alors que cette mission est associée à la NASA, possède donc une forte connotation américaine, savez-vous que la France est très impliquée ? Bien évidemment avec des chercheurs qui analysent les résultats obtenus, mais pas seulement ! Et oui, une semaine sur deux depuis trois ans, le rover Curiosity est piloté depuis Toulouse.

Cela vous épate ! Ce sont des ingénieurs et chercheurs du FIMOC, le centre d’opérations des instruments français, qui pilotent Curiosity une semaine sur deux. Il s’agit bien évidemment d’une lourde responsabilité vu qu’il s’agit de diriger un robot de 900 kg situé à quelque 150 millions de kilomètres de la Terre.

La France très impliquée dans l’exploration martienne

Alors que l’on n’en entend pas trop parler, la France est donc très impliquée dans l’observation de Mars. Et encore plus que ce que vient d’être dit. Par exemple, lundi soir, lors d’une réunion avec les 150 spécialistes de la mission à travers le monde, les scientifiques français ont convaincu leurs collègues que la ChemCam de Curiosity doit viser le site appelé « Rehobost ». C’est ainsi que cette pierre a reçu plus de 300 tirs lasers dans le but d’être fragmentée et analysée.

Tout cela démontre clairement l’implication de la France dans l’espace, pas seulement dans les missions européennes, mais aussi d’autres missions, comme celle de Curiosity. Cela démontre aussi le savoir-faire des chercheurs français. On ne peut que saluer bien bas leurs compétences.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLe magazine Auto Infos décerne le Label VO de l’année 2015 à Toyota Occasions
Article suivantLes premières images de l’intérieur de la future Mercedes-Benz Classe E

Après mes études de journalisme, me retrouver à écrire sur des faits divers sans importance m’a déprimé. Lorsqu’un ami m’a emmené me changer les idées au salon Connect It de Paris, cela m’a fait tilt ! Découvrir les technologies d’aujourd’hui que tout le monde pourra utiliser demain… m’a donné une nouvelle inspiration.

Par les amis de mes amis qui son mon avis, on m’a filament proposé d’écrire des articles sur le high-tech. Dire ce qui m’intéresse le plus ? Difficile à dire. Cela va si vite, les possibilités sont si énormes. Une chose est en tout cas sûre : cela me passionne !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here