Curiosity : y a-t-il de la vie sur Mars ?

Est-ce que nous ne sommes pas seuls dans l’univers ? C’est l’espoir qu’est en train de susciter la rover Curiosity.

Faut-il avoir peur des Martiens au même titre que l’écrivain H. G. Wells considérait la planète rouge comme une menace existentielle ? Cette question a le mérite d’être posée alors que le rover Curiosity a découvert des pics élevés de production de méthane, un indice qui pourrait suggérer l’existence d’une vie sur Mars.

Il ne sert à rien de s’emballer pour le moment, rien ne prouve encore qu’il y a de la vie sur Mars. Le robot a détecté des pics élevés de méthane. Alors que la grande majorité du méthane produit sur Terre provient de la vie organique, les scientifiques expliquent clairement ne pas connaitre l’origine du méthane martien.

S’il est logiquement possible d’écarter le fait qu’un troupeau de bovins soit à l’origine du méthane détecté par le rover Curiosity, quelle est sa source ? Il est bien évidemment possible de penser aux fameux Martiens chers aux romans et films de science-fiction.

Alors que plusieurs hypothèses s’affrontent encore sur la source de ce méthane martien et qu’il faudra de nombreuses autres analyses pour en déterminer la source exacte, il existe tout de même une chance non négligeable que nous ne soyons plus seul dans l’univers, même si les organismes vivants sur Mars ne pourraient être que des microbes.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFree Mobile : les raisons de la hausse des appels de/vers la Tunisie
Article suivantInstagram se dote des filtres Slumber, Crema, Ludwig, Perpetua, Aden

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here