Dacia donne un look baroudeur aux Lodgy et Dokker

Après avoir converti la Sandero au style Stepway, Dacia applique le même traitement aux Lodgy et Dokker.

Dacia a récemment converti sa Sandero au style Stepway en lui faisant endosser la panoplie du baroudeur. Le constructeur roumain va appliquer la même recette à ses Lodgy et Dokker. De fait, l’appellation Stepway s’appliquera autant à la Sandero, qu’à la Lodgy ou à la Dokker.

Sans changer quoi que ce soit au niveau de la motorisation, c’est l’application raisonnée d’appendices en matière plastique qui va donner un air baroudeur à de faux 4×4 vu que les véhicules resteront des tractions avant.

Mais que l’on ne se trompe pas, la tenue Stepway n’est pas inutile, elle donne la petite touche de caractère qui manquait, cette touche d’esthétique qui donne un soupçon d’esbroufe.

Reste à connaitre le prix de cette option pour la Lodgy et la Dokker, car le style Stepway ne sera pas gratuit vu qu’il est facturé 800 euros sur la Sandero.

Dernier point, les Lodgy Stepway et Dokker Stepway sont disponibles en cinq teintes, dont l’exclusive teinte bleu azurite, que le style comprend un stripping Stepway sur les portes avant, des boucliers avant ton caisse, des skis avant et arrière à l’aspect chrome satiné, tout comme les enjoliveurs des projecteurs antibrouillard, des protections de passages de roue noires, des barres de toit, coques de rétroviseur et jantes alliage 16 » en teinte dark metal, sans oublier la sellerie spécifique et des compteurs et aérateurs cerclés de bleu à l’intérieur.

Stepway, les Lodgy et Dokker baroudeurs

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGoat Simulator arrive sur Android et iOS
Article suivantL’Hadopi impose une copie des enregistrements TV

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here