De la pub via Facebook Messenger ? Peut-être bientôt

Facebook cherche toujours des moyens pour monétiser ses utilisateurs. Selon les dernières rumeurs, la prochaine étape pourrait être Messenger.

Est-ce que la publicité va arriver dans Facebook Messenger ? C’est ce qu’affirme le site américain TechCrunch. Il va même jusqu’à affirmer que le service de messagerie pourrait très prochainement s’ouvrir aux annonceurs.

Il est vrai qu’avec plus de 800 millions d’utilisateurs actifs, Messenger serait une véritable aubaine pour les annonceurs, de la publicité qui serait bien évidemment une source de revenus appréciée par le réseau social. Selon TechCrunch, cette ouverture à la pub pourrait se faire au cours du second trimestre 2016.

À croire le site d’information, les annonceurs ne pourraient pas faire ce qu’ils veulent, comme envoyer de la publicité à n’importe quel utilisateur. Seules les personnes ayant préalablement initié une discussion avec une marque pourraient être contactées. C’est pour cette raison que Facebook encourage déjà les marques à initier des discussions avec ses « fans », pour qu’elles soient prêtes le moment venu.

TechCrunch explique également que Facebook a récemment mis en place un système d’URL raccourcies à l’intention des marques, un système qui renvoie directement à un fil de discussion Messenger. Si le réseau social a bel et bien confirmé cette nouveauté, il s’est par contre refusé à commenter son éventuelle utilisation pour de la publicité dans le service de messagerie. Il a souligné que son but était de s’assurer que les utilisateurs « ne recevront pas de messages non désirés, de n’importe quel type ».

Cette annonce de TechCrunch n’est pas sans rappeler que l’on a déjà parlé de l’arrivée de la publicité dans WhatsApp, une ouverture aux annonceurs exactement de la même manière. On peut dès lors se poser la question si les deux services de messagerie ne vont pas suivre le même chemin dans un avenir plus ou moins proche.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPerquisition chez Volkswagen, le scandale ne se calme pas
Article suivantL’iceberg meurtrier a été moins meurtrier qu’annoncé

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here