De l’intelligence dans la nouvelle appli de messagerie instantanée de Google

Une appli de messagerie instantanée sert avant tout à communiquer. Mais dans l’idée de Google elle pourrait aussi servir à pose des questions. Un tel projet serait en cours de développement.

Pour chercher une information, le propriétaire d’un smartphone a déjà plusieurs solutions : utiliser un moteur de recherche ou utiliser un assistant virtuel, Cortana, Siri ou Google Now par exemple. À l’avenir, il devrait aussi pouvoir utiliser son appli de messagerie instantanée.

À croire le Wall Street Journal (WSJ), Google serait en train de développer une telle application mobile, une appli de messagerie instantanée pour mobile dotée d’un assistant de recherche intelligent. À quoi une telle intelligence pourra servir ? Simplement à répondre de manière conviviale à toutes les questions qui lui seront posées, sans devoir passer par un moteur de recherche ou un assistant virtuel.

Cela vous penser à quelque chose ? Bien évidemment. À Facebook M, de l’intelligence qui serait intégrée directement dans Messenger afin de proposer certains services aux utilisateurs, comme chercher des informations, réserver un restaurant, annuler un rendez-vous ou encore faire un achat en ligne. Cette fonctionnalité est actuellement en test auprès de certaines personnes.

En clair, avec sa nouvelle appli de messagerie instantanée intelligente, Google a l’intention de venir marcher sur les platebandes de Facebook. En fait, pas tant que cela, car la tendance actuelle est de proposer un assistant virtuel partout.

En fait, l’important dans cette information publiée par le WSJ, ce n’est pas l’intelligence ajoutée, mais la nouvelle application mobile de messagerie instantanée. En effet, face à WhatsApp, WeChat ou Facebook Messenger, Google n’a jamais réussi à imposer son Hangouts. La priorité de cette nouvelle appli sera donc de relever ce défi avec toute chose.

Il faut souligner que le WSJ indique encore que Google travaille déjà depuis plus d’une année sur ce développement. Par contre, il ne donne aucune indication au sujet de son lancement.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLes Farc : de combattant dans la jungle à présentateur de JT sur YouTube
Article suivantAvec la M4 GTS, BMW n’a jamais été aussi rapide sur la boucle nord du Nürburgring

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here