Début d’une nouvelle guerre froide… dans l’espace ?

La guerre froide semble désormais figure d’histoire ancienne. Pas tant que cela, une nouvelle guerre froide pourrait commencer… mais dans l’espace.

La guerre froide mettant face à face des arsenaux de missiles nucléaires n’est plus vraiment d’actualité. Pourtant la menace d’une guerre froide est toujours présente. La différence est qu’elle ne se jouera certainement pas sur Terre, mais dans l’espace. Autre différence, ce ne seront plus des ogives qui seront opposées, mais des faisceaux lasers destructeurs capables d’atteindre leur cible 50 000 plus vite qu’un missile.

S’agit-il d’un discours alarmiste ? Pas tant que cela. Il suffit par exemple de prendre en considération que les médias d’États chinois parlent ouvertement d’établir une base militaire permanente sur la Lune. Il y a une année, le Beijing Times a cité des experts chinois qui vantaient que « La Lune pourrait se transformer en une arme mortelle ».

Une telle affirmation n’est pas sans rappeler l’étoile de la mort dans le film Star Wars à la différence que l’on ne parle plus de science-fiction, mais d’une éventualité bien réelle.

En effet, en imaginant une base militaire sur la Lune, on peut parfaitement imaginer qu’il soit possible, à partir d’une telle installation, de détruire n’importe quelle cible sur Terre ou en orbite.

De plus, vu l’éloignement de la Lune, qu’est-ce qui empêcherait qu’une base ne soit pas déjà en train d’être construite en toute discrétion ?

Cette menace de guerre froide depuis l’espace est certainement une réalité, mais pas forcément pour tout de suite. Il est certain que d’ici quelques années, ou décennies, l’espace sera plus colonisés, donc plus propice à produire un tel scénario.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentOrion : premier vol du successeur à Apollo
Article suivantTéléthon 2014 : il sera possible de faire des dons par Twitter

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here