Décès du père de Playmobil et du Hula Hoop

L’Allemand Horst Brandstätter, père du jouet en plastique mondialement connu par Playmobil est décédé mercredi 3 juin, il était âgé de 81 ans.

Dans un communiqué de la société qu’il laisse derrière lui en héritage, un vibrant hommage a été rendu à Horst Brandstätter. Il a été salué en lui le patriarche, le créateur et la personnalité la plus marquante que l’Allemagne vient de perdre.

Natif de Bavière en 1933, il suit une formation au métier de créateur de moules. Il démarre sa notoriété en 1950 avec la mise sur le marché du fameux cerceau en plastique le Hula Hoop. Il s’ensuit son intégration dans l’entreprise familiale à Nuremberg en 1952, qui a été créée en 1908 et dirigée par 2 oncles à Horst. Cette société dont le siège est encore aujourd’hui dans cette ville de Bavière va connaître le succès dès 1974, lorsque les premiers jouets en plastique plutôt qu’en métal vont faire leur première apparition mondiale : Le Playmobil vient de naitre !

La crise énergétique des années 1974 va amener le génial Bavarois à demander à son concepteur de moules d’innover avec un système de jeu extensible permettant une réduction des coûts de fabrication, notamment par une diminution de la quantité de plastique utilisée.

Cette innovation donnera naissance aux 3 fameuses figurines les plus connues de 7,5 cm de hauteur et représentant un Indien, un ouvrier et un chevalier.

Après avoir célébré les 40 ans du playmobil, Horst Brandstätter a lancé avant de mourir une fondation qui sera chargée de gérer son empire et qui a été dotée de toutes ses recommandations en guise de testament.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPorn Time : la version pornographique de Popcorn Time
Article suivantKeynote Apple streaming : mieux vaut tard que jamais !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here