Décès du pionner de l’ecstasy

Alexander Shulgin est décédé lundi à l’âge de 88 ans. Si son nom est inconnu pour beaucoup de monde, il faut savoir qu’il a créé près de 200 drogues psychédéliques.

Après avoir étudié la chimie organique à Harvard, Alexander Shulgin a décroché un diplôme de biochimie à l’université de Berkeley après la Seconde Guerre mondiale. Embauché par le groupe Dow Chemical, il se découvre une vocation pour la pharmacologie, plus particulièrement pour les produits hallucinogènes.

C’est à partir de 1976 qu’il commence à étudier l’amphétamine MDMA, ou ecstasy, un produit porté à son intention par un étudiant. C’est à partir de là qu’il a documenté les effets de cette drogue, mais aussi qu’il a composé près de 200 composés psychédéliques.

Surnommé le « Parrain de l’ecstasy » pour son rôle pionner dans la popularisation de cette drogue, il testait personnellement ses découvertes avec sa femme et ses amis.

Selon un communiqué posté par sa femme Ann, Alexander Shulgin est décédé à son domicile de Californie du Nord lundi alors qu’il était âgé de 88 ans. « Il était entouré de ses proches et bercé par une musique de méditation bouddhiste », précise encore le message.

Il avait créé 200 drogues psychédéliques : le "parrain" de l'ecstasy est mort à 88 ans
Il avait créé 200 drogues psychédéliques : le « parrain » de l’ecstasy est mort à 88 ans

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentWWDC 2014 : Apple poursuit son désengagement de Google
Article suivantVers une alliance Apple-Microsoft contre Google ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here