Seul et contre tous, Deezer veut se lancer véritablement aux États-Unis

Par le biais de partenariat, Deezer existe déjà aux États-Unis. Désormais, c’est seule que la firme française compte trouver la reconnaissance sur le premier marché de la musique au monde.

Les États-Unis sont le premier marché de la musique au monde, un marché qui est aussi un des plus encombrés avec Spotify, Apple Music, Google Music, Amazon, Tidal, SoundCloud, etc. Par le biais de partenariats, le français Deezer est aussi présent.

Face à Spotify qui revendique 30 millions d’abonnés payants et 100 millions d’utilisateurs actifs mensuels, Apple Music 15 millions d’abonnés payants, Deezer annonce toujours 6 millions d’abonnés payants dans le monde. Son intention est de faire croitre ce nombre en attaquant frontalement le marché américain. Au lieu de passer par des partenaires, le service français de streaming musical en tant que tel en se lançant en stand-alone.

Un prix identique à la concurrence

Question prix, Deezer ne va pas casser les prix. Son offre est affichée à 9,99 dollars par mois, un tarif identique à ceux affichés par Spotify et Apple Music. Pour se démarquer, la plateforme compte faire valoir ses différences. Justement, c’est pour mettre en avant ses différences que le service vient de réorganiser sa page d’accueil.

Pour Deezer, il s’agit notamment de mettre en avant sa fonction Flow, une offre permettant de créer « la bande-son idéale et personnalisée capable de jouer intuitivement tout ce que l’on souhaite entendre en mixant les favoris avec les nouveautés ». Alors qu’il n’est pas si facile de choisir ce qu’on veut écouter, les play-listes de Flow sont élaborées par des algorithmes et une cinquantaine de personnes spécialisées pour chaque type de contenus.

En proposant plus de 20 univers musicaux, qui intégreront des podcasts d’information et de divertissements, Deezer compte aussi jouer sur la richesse et la diversité de son offre. Son offre en matière de podcasts, plus de 40 000, est aussi mise en avant, comme le fait de pouvoir aussi écouter en live ses stations radio préférées.

Deezer souligne aussi la richesse de son catalogue de musiques locales, une offre que la plateforme n’hésite pas à qualifier de supérieure à celle de la concurrence. Bien que le service revendique quelque 40 millions de titres au total, la plateforme allemande SoundCloud fait mieux en revendiquant 175 millions de titres. Pour finir, Deezer utilise le slogan « C’est karaoké partout, tout le temps » pour mettre en avant sa fonction paroles.

Est-ce que les qualités de Deezer vont permettre à la plateforme française de trouver la reconnaissance du grand public aux États-Unis ? L’avenir nous le dira.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here