Def Con : Tesla à la recherche de pirates pour la sécurité de ses voitures

Pour protéger ses voitures électriques haut de gamme, Tesla a fait le choix de venir recruter ses futurs talents au salon Def Con de Las Vegas, le plus grand rassemblement de hackers du monde.

C’est samedi, à Las Vegas, qu’a eu lieu le plus grand rassemblement de hackers du monde : le salon Def Con. Alors que les pirates informatiques étaient bien évidemment au rendez-vous, le fabricant de voitures électriques haut de gamme Tesla était aussi présent, presque en habitué vu qu’il ne s’agissait pas de sa première participation.

« Les hackers sont très importants à nos yeux », confie Khobi Brooklyn, une porte-parole.

Pour cause, Fiat Chrysler a lancé le rappel de 1,4 million de véhicules suite au piratage à distance d’une Jeep. Tesla se fait logiquement aussi du souci pour la sécurité de ses propres voitures qui sont hautement informatisées.

« Nous voulons faire partie de ce groupe, collaborer avec eux et recruter parmi eux », ajoute Khobi Brooklyn. C’est ainsi que les chasseurs de talents de Tesla ont fait le déplacement de Las Vegas, accompagnés par des spécialistes de la sécurité du groupe.

Khobi Brooklyn précise par ailleurs que « Ils ne touchent pas à notre logiciel », en précisant qu’aucune cyberattaque n’a visé un véhicule Tesla à sa connaissance, que cela au salon Def Con ou ailleurs.

Kevin Mahaffey, co-fondeur de Lookout Mobile Security, et Marc Rogers, représentant de CloudFare, en tant que représentant des sociétés mandatées pour identifier les failles des logiciels des véhicules Telsa, ont profité de la Def Con pour y faire une présentation des failles détectées jusqu’ici, des vulnérabilités déjà communiquées au constructeur automobile.

Les spécialistes en sécurité ont profité de leur conférence pour souligner que « Les voitures Tesla sont des véritables centres de données sur roues », en enjoignant les hackers à être très prudents s’ils tentaient de pirater une voiture Tesla, un véhicule qui pourraient être en train de rouler à 160 km/h.

« Plus les voitures deviennent plus connectées, plus nous devons y penser comme si c’était des smartphones que nous devons constamment tester et améliorer pour les rendre aussi sûrs que possible », a encore ajouté Khobi Brooklyn.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentL’affaire de « la robe », retour un débat mondial qui a enflammé le web
Article suivantRosetta, Philae et Tchouri bientôt au plus près du Soleil

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here