Défense de la planète : Apple s’engage en Chine

Après s’être engagé pour la planète aux États-Unis, Apple en fait désormais de même en Chine.

Le groupe Apple s’est déjà engagé pour la défense de la planète aux États-Unis, par son programme de protection de forêts qui protège 146 km2, ou dans le monde avec 87% de ses opérations qui sont alimentées de manière « propre » par des énergies renouvelables.

Désormais, Apple veut mettre l’accent sur la défense de la planète aussi en Chine, son principal lieu de production. C’est ainsi que la marque à la pomme annonce l’extension de son programme de protection de forêts à 4 050 km de surfaces forestières chinoises. Le but va être de produire du papier et autres produits dérivés du bois à partir de forêts gérées de manière responsable et durable, un programme est conduit en partenariat avec le WWF.

Cette annonce complète l’annonce faite à la mi-avril qui annonçant le lancement de deux fermes de panneaux solaires du côté du Sichuan, capables de générer plus de 80 millions de kWh par an.

Dans ce sens, Tim Cook avait déclaré qu’il voulait importer en Chine l’exemple de ses installations américaines qui fonctionnent de plus en plus avec de l’énergie verte. « Ce sont 100% de ses data centers qui sont concernés. Cela ne va pas arriver du jour au lendemain… mais c’est important de faire en sorte que cela arrive », avait-il dit.

« Apple ne veut pas débattre du changement climatique. Il veut l’arrêter », a écrit la firme de Cupertino dans son rapport de responsabilité environnementale 2015.

Mauvais exemple pointé du doigt par les ONG, Apple semble avoir radicalement changé son fusil d’épaule en matière d’environnement, ce qui est certainement une très bonne chose.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAudi : 600 chevaux sous le capot de la TT Clubsport Turbo
Article suivantGiphy : une extension pour rendre Gmail moins terne

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here