Déjà 100 000 tours de la Terre au compteur de l’ISS

Tous les médias du monde entier parlent régulièrement de la Station spatiale internationale (ISS), que cela soit à cause de belles images prises, des rotations de ses équipages, de ses découvertes scientifiques et les expériences menées à bord, ses sorties dans l’espace ou encore de ses petits pépins. Aujourd’hui est un jour spécial vu que l’on parle de l’ISS pour autre chose.

Le centre de contrôle des vols (TSOUP), près de Moscou, a en effet annoncé que l’avant-poste orbital avait bouclé sa 100 000e révolution autour de la Terre depuis sa mise en orbite. Le communiqué indique que « la 100 000e révolution de la station spatiale internationale (ISS) autour de notre planète a eu lieu de 7 h 35 à 9 h 10 heures de Moscou », soit entre 6 h 35 et 8 h 10 heure de Paris.

Mise en orbite en novembre 1998, l’ISS a donc bouclé 100 000 tours de notre planète à une vitesse de 28 000 km/h. Une révolution complète est bouclée en un peu plus de 90 minutes alors que la station est située à une altitude d’environ 370 kilomètres.

Alors que ce chiffre a de quoi donner le tournis, il est bon de rappeler que la taille de l’avant-poste spatial est d’environ 88 mètres de long pour 108 mètres de large, soit environ la taille d’un grand terrain de football. Son poids est de plus de 450 tonnes et sa valeur estimée à 100 milliards de dollars, un montant principalement financé par les États-Unis. Seize pays ont participé à sa construction, une construction qui s’est achevée en 2011.

Depuis novembre 2000, des équipages occupent en permanence l’ISS. Ils se relaient tous les quatre à six mois en moyenne, avec des exceptions telles que Scott Kelly qui y a séjourné près d’une année. Au total, ce sont plus de 220 personnes de 18 nationalités différentes que l’ISS a accueillies à son bord.

Pour finir, l’ISS va encore accomplir de nombreuses rotations autour de la Terre vu que sa mission est pour le moment programmée jusqu’à en 2024. Elle pourrait bien évidemment encore être prolongée.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentToyota Mobility Foundation et New Cities Foundation s’allient autour de la mobilité urbaine
Article suivantPlainte contre l’appli Runkeeper pour non-respect de la vie privée

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here