Des ados adressent des signes obscènes aux caméras de Google Street View

Les habitants d’Uttoxeter, en Angleterre, sont gênés parce que quatre adolescents ont adressé des signes obscènes aux caméras de Google Street View.

Les habitants d’Uttoxeter, en Angleterre, sont en émoi. Ils sont plusieurs à demander à ce que quatre adolescents soient identifiés afin d’être poursuivis. Pour les résidents de la rue New Road, ces enfants sont une « honte » pour la ville, pour d’autres, « c’est une source d’embarras ». Mais au fait, qu’ont fait ces jeunes gens ?

Simplement, les caméras de Google Street View sont passées par là et les quatre adolescents n’ont rien trouvé de mieux à faire que d’adresser des signes obscènes en direction des objectifs, notamment des doigts d’honneur.

Si les faits sont passés inaperçus lorsqu’ils sont survenus, c’est maintenant que les images en question ont été mises en ligne que la polémique éclate, que le voisinage demande à ce que la police intervienne contre les quatre adolescents en question qui ont fait des gestes obscènes à la caméra de Google Street View.

« C’est une source d’embarras pour la ville. Ces idiots doivent faire des gestes pareillement obscènes à tous les automobilistes », déclare un voisin, alors qu’un autre dit : « C’est à pleurer de honte pour Google, leur stupidité restera à la vue de tous sur internet pour le reste du temps ». « Je voudrais sincèrement que la police s’implique. On ne peut qu’espérer que ces garçons se sentent ridicules de ce qu’ils ont fait », ajoute une autre personne.

Est ce que les gestes de ces ados sont si honteux que cela ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLa guerre de clan de Halo 5 cartonne
Article suivantVie privée : la fin du cryptage au Royaume-Uni ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here