Des chercheurs avancent une théorie pour les lunes gardiennes de Saturne

Pourquoi l’anneau F de Saturne est-il flanqué de deux lunes gardiennes ? Deux chercheurs avancent enfin une théorie à cette question.

Saturne est une planète géante gazeuse qui est entourée d’anneaux composés de poussières et de glaces en rotation autour d’elle. Les anneaux intriguent les scientifiques, tout comme la présence de plusieurs lunes.

Justement, l’anneau F, découvert en 1979 par la sonde américaine Pioneer 11, ne fait qu’environ 100 kilomètres de large et possède deux lunes gardienne : Prométhée et Pandore.

Pour l’heure, les scientifiques savent seulement que ces lunes se comportent comme des gardiens en empêchant les particules de l’anneau de s’échapper. Par contre, la question de leur origine demeure un mystère.

Ryuki Hyodo et Keiji Ohtsuki, deux chercheurs du département de planétologie de Kobe (Japon), ont publié dans la revue Nature Geosciences une théorie sur l’origine de ces lunes.

En réalisant de nombreuses simulations numériques, ils seraient, selon eux, parvenus à percer le mystère de l’anneau F de Saturne. Leur explication est que la réponse provient de collision entre les nombreux petits satellites qui s’accumulent au bord des anneaux principaux de la planète.

Si les satellites qui se percutent possèdent des noyaux plus denses, des particules denses de silicate ou un gros morceau de glace rigide, une partie des satellites peut survivre, adopter une nouvelle orbite et ainsi devenir une lune. Par contre, lorsque les noyaux sont moins denses, ils se brisent pour former les particules de poussières de l’anneau.

« La collision entre deux agrégats possédant des noyaux pourrait expliquer non seulement l’anneau F de Saturne mais aussi des éléments du système d’Uranus qui possède au moins une douzaine d’anneaux étroits avec des lunes gardiennes », précise Aurélien Crida, de l’Institut Universitaire de France.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédent#note5forEurope : une pétition pour la commercialisation du Galaxy Note 5 en Europe
Article suivantDéjà des essais de la voiture autonome d’Apple ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here