Des tablettes géantes « pro » comme bourreau des PC ?

Le marché des PC ne cesse de reculer. Est-ce que le fait de lancer des tablettes géantes « pro » va accélérer le déclin des ordinateurs de bureau ?

Lors du lancement des premières tablettes tactiles, il était estimé qu’elles seraient le futur de l’informatique, qu’elles remplaceraient les PC.

Quelques années plus tard, il s’avère que le marché des tablettes s’est effondré sous la pression des smartphones qui sont devenus de plus en plus grand, les phablettes.

Par ailleurs, avec leurs performances limitées, les tablettes n’ont pas non plus véritablement convaincu les utilisateurs de PC d’abandonner leur ordinateur.

Cette fin d’année 2015 est pourtant caractérisée par une nouvelle tentative des fabricants d’imposer les tablettes en tant que remplaçant des ordinateurs, une offensive qui semble cette fois nettement plus sérieuse.

Cette offensive des tablettes est pour le moment fomentée par trois constructeurs, Apple, Microsoft et Samsung qui viennent de lancer des tablettes géantes « pro ».

Pourquoi géante ? Bien évidemment pour éviter de venir marcher sur les platebandes des smartphones et des phablettes. Plus grande, indubitablement pour venir concurrencer les ordinateurs avec une surface d’affichage comparable.

Avec ses écrans de 12,3 et 13,5 pouces, les dernières Surface de Microsoft sont similaires de ce point de vue à l’iPad Pro d’Apple avec ses 12,9 pouces. Seul Samsung devrait se démarquer avec les 18,5 pouces du Galaxy View. Dans tous les cas la direction est la même.

Pourquoi « pro » ? Simplement pour répondre à la critique que les applications utilisées habituellement sur un ordinateur ne fonctionnent pas sur une tablette tactile. Cette notion « pro » indique que le choix de logiciels professionnels compatibles sera plus conséquent.

Le terme « pro » est aussi relatif aux performances, des tablettes géantes qui deviennent comparables aux ordinateurs portables, voir même supérieures à croire Microsoft qui affirme que sa Surface Pro 4 est 50% plus rapide qu’un MacBook Air.

En équipant ses Surface du même système d’exploitation qu’un ordinateur, Microsoft indique clairement que ses tablettes, ou plutôt hybrides sont clairement à même de remplacer un PC.

Le discours est pratiquement le même chez Apple où Phil Schiller a déclaré que l’iPad Pro est « l’iPad le plus avancé et le plus que nous n’avons jamais fait […] conçu pour être utilisé pour des tâches de productivité et même de conception 3D avancées ».

Selon Foad Fadaghi, directeur de Telsyte, Apple, Microsoft et Samsung ne font en fait que répondre aux attentes des utilisateurs, notamment des entreprises.

Pour les acheteurs, ces nouveaux terminaux remplacent les ordinateurs et les tablettes en étant les deux à la fois.

« Dans bien des cas, ils seront intéressés par quelque chose qui fonctionne comme une tablette, qu’ils peuvent utiliser comme leur smartphone, et qu’ils peuvent envisager comme remplacement pour leurs ordinateurs », souligne Foad Fadaghi.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentEuronews : Taboola devient son partenaire exclusif pour monétiser ses contenus
Article suivantApple : un maigre 24 Go de SSD pour le Fusion Drive 1 To des nouveaux iMac

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here