Détection d’astéroïde : tout le monde peut aider la NASA

Désormais, n’importe qui peut aider la NASA à détecter des astéroïdes, même avec des moyens modestes.

La détection des astéroïdes est primordiale pour la Terre vu que certains peuvent être dangereux pour notre planète. C’est dans cette logique que la NASA a lancé en 2014 son concours « The Asteroid Data Hunter challenge » lors du festival South by Southwest.

Ce concours, doté de 55 000 dollars de récompense, visait à trouver des nouveaux algorithmes à même d’améliorer la détection des astéroïdes. Les résultats ont été plus que convaincants vu que la NASA, en collaboration avec la firme Planetary Resources, a pu enrichir son logiciel de reconnaissance avec les contributions des amateurs pour obtenir un nouvel outil qui améliore de 15% la détection des nouveaux astéroïdes.

Ce logiciel est désormais accessible à tous les astronomes et scientifiques amateurs. Grâce à cet outil, ils peuvent analyser facilement des images prises par des télescopes terrestres, principalement de la ceinture d’astéroïdes située entre Mars et Jupiter. En agissant de la sorte, tous ces amateurs vont contribuer à la traque des astéroïdes.

Comme l’explique la NASA, le logiciel intègre des données en provenance du centre d’astrophysique de Harvard-Smithsonian à Cambridge et des images fournies par le programme de surveillance du ciel Catalina de l’Université d’Arizona. Un utilisateur peut utiliser le programme sur n’importe quel ordinateur pour vérifier de manière autonome et rapidement les images et déterminer lesquels de ces objets célestes méritent d’être traqués.

Pour devenir chasseur d’astéroïde, il suffit de télécharger l’application sur le site http://topcoder.com/asteroids.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentUne vidéo pour découvrir l’incroyable puissance d’un canon à vortex
Article suivantApple : le nouveau MacBook n’emballe pas

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here