Deux chercheurs décortiquent la métamorphose du pop-corn

Tout le monde sait ce qu’est le pop-corn, est certainement aussi comme le préparer. Deux chercheurs se sont penchés sur le comment du pourquoi.

Pourquoi un grain de maïs se transforme en pop-corn en bondissant et en produisant un son si caractéristique ? C’est le genre de questions auxquelles deux chercheurs ont voulu répondre.
Emmanuel Virot et Alexandre Ponomarenko, deux chercheurs à l’école polytechnique et à l’université Pierre et Marie Curie ont ainsi décortiqué la métamorphose virevoltante du pop-corn.

Pratiquement, lorsqu’un grain de maïs est mis sur une plaque chauffante, une partie de l’eau qu’il contient sous forme liquide se transforme en vapeur d’eau. Lorsque la pression intérieure est suffisante, jusqu’à 10 bars, l’enveloppe hermétique finit par se fracturer. « Nous avons constaté que cela se produit à une température de 180°C, quelles que soient la taille et la forme du grain », explique Emmanuel Virot.

Au contact de l’air ambiant, il se produit une baisse de pression brutale. L’amidon contenu dans la coque de maïs entre alors en expansion et se transforme « en une mousse avec plusieurs bras ». Le « bras » en contact avec la plaque chauffante se comprime et se relâche un peu comme un ressort, « C’est le mystérieux et fascinant saut du pop-corn », explique les deux chercheurs dans le Journal of the Royal Society Interface.

Pour ce qui est du son typique du pop-corn, il proviendrait de la résonance de l’air à l’intérieur du maïs, un même genre de son que lorsqu’on débouche une bouteille de champagne.

Les deux chercheurs soulignent que le pop-corn est un outil parfait pour les salles de classe : « Il permet de faire des expériences simples qui utilisent plusieurs notions de physique : température, pression, fracture, élasticité…, de quoi donner de l’appétit pour la science ».


Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentComparateurs de billets d’avion : plus de contrôles à l’avenir
Article suivantGoogle Search : des infographies pour répondre aux questions de santé

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here