Développement d’une batterie flexible

Des chercheurs ont conçu une batterie flexible qui pourrait être une alternative aux actuels accumulateurs lithium-ion.

C’est avec un étui souple, une électrode en aluminium et l’autre en mousse de graphite, le tout avec une solution spéciale, que des scientifiques ont conçu une batterie flexible.

Selon les chercheurs, cette nouvelle technologie provoque moins de risque d’incendie que les batteries au lithium-ion, pourrait être rechargée en moins d’une minute, mais serait aussi très sûre et plus durable.

« Nous avons mis au point une batterie rechargeable en aluminium qui peut remplacer les périphériques de stockage existants, tels que des piles alcalines, qui sont mauvaises pour l’environnement et les batteries au lithium-ion, qui parfois s’enflamme », a déclaré le Prof Hongjie Dai de l’Université Stanford en Californie. « Notre nouvelle batterie ne s’enflammera pas même si vous percez à travers elle ».

De plus cette technologie est légère et peu couteuse en aluminium. La clé de cette découverte a été le choix du matériel de l’autre électrode. Le choix du graphite permet d’offrir de très bonnes performances, tout en étant aussi léger, bon marché et largement disponible.

« L’électrolyte est essentiellement un sel qui est liquide à température ambiante, ainsi il est très sûr », explique le doctorant Ming Gong, coauteur de l’étude. « Cela contraste avec les électrolytes inflammables utilisés dans les batteries lithium-ion ».

Les essais démontrent que cette technologie peut atteindre plus de 7 500 cycles complets de charge/décharge avant que la batterie perde toute sa capacité, ce qui est nettement plus que les batteries au lithium-ion et les autres technologies expérimentales utilisant aussi de l’aluminium.

« Notre batterie produit environ la moitié de la tension d’une batterie au lithium typique. Mais l’amélioration du matériau de la cathode pourrait éventuellement augmenter la tension et la densité d’énergie », fait remarquer le Prof Dai.

Grâce à deux batteries flexibles et branchées sur un adaptateur, ils ont déjà réussi à recharger un smartphone en une minute !

Il s’agit pour le moment que d’un prototype. Plusieurs années de développement sont encore nécessaires avant une éventuelle commercialisation.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentG4 : LG va prêter 4 000 smartphones pendant 1 mois
Article suivantDo Not Track : Microsoft doit changer de politique

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here