Développeurs : intégrer du Street View à son application, c'est possible

En proposant la version 4.4 de ses Google Play Services, la firme de Mountain View ouvre la porte aux développeurs pour qu’ils puissent intégrer du Street View dans leurs applications.

Google va incessamment lancer le déploiement de la version 4.4 de ses Google Play Services. Grâce à cette nouvelle mouture, les développeurs trouveront plusieurs améliorations au niveau des Google Games et des publicités mobiles, comme aussi quelques nouveautés pour le portefeuille embarqué.

Au niveau de la reconnaissance d’activité, il est désormais possible de différencier la marche et la course à pied, à mettre en corrélation avec la présence dans un véhicule ou sur un vélo, mais qui complète aussi la détection de la localisation et de l’inclinaison.

Plus intéressant encore, cette version 4.4 des Google Play Services autorise désormais les développeurs à se connecter aux données de Street View, ce qui comprend également les cartes intérieures, une véritable aubaine pour les développeurs souhaitant inclure ce genre d’informations dans leur application.

Il est à préciser que tous les appareils doté d’une version Android 2.3 et supérieur recevront cette mise à jour dans les jours prochains.
Pour finir, le « no need to say more » (« pas besoin d’en dire plus ») de fin de communiqué est très intriguant au sujet de la prochaine conférence Google I/O de juin prochain. Qu’est-ce que cette énigmatique phrase peut bien vouloir dire ?

Les jeux vont-ils s'emparer de cette fonction ?
Les jeux vont-ils s’emparer de cette fonction ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédent4G : un premier modèle signé Wiko
Article suivantE3 : présentation attendue de « Star Wars: Battlefront »

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here