Dieselgate : Volkswagen en déficit en 2015

Pour la première fois depuis 1993, Volkswagen est dans le rouge. Obligé de faire d’importantes provisions pour couvrir le coût des poursuites judiciaires lancées dans le cadre de Dieselgate, VW a terminé l’année 2015 avec une perte nette de 1,6 milliard d’euros. Matthias Müller est toutefois confiant en le sort du groupe VW dont le niveau de bénéfices devrait retourner au positif.

Volkswagen : des résultats en baisse à cause des provisions Dieselgate

Les résultats du groupe aux douze marques ont été présentés au siège de Wolfsbourg jeudi. Comme attendu, les provisions exclusives au contexte Dieselgate ont eu un fort impact sur les bénéfices. Cette perte est d’autant plus choquante qu’elle vient après une année 2014 prometteuse : pas moins de 11 milliards d’euros de bénéfices nets. Il faut dire que lesdites provisions se sont élevées à 16,2 milliards d’euros pour répondre aux poursuites judiciaires aux États-Unis surtout. La conclusion de ces poursuites est toutefois favorable au groupe VW puisqu’un accord à l’amiable a été convenu. Frank Scwope, analyste automobile à la banque NordLB, estime que «le scandale coûtera entre 20 et 30 milliards d’euros au groupe. Pour Volkswagen, qui a réalisé de si importants bénéfices au cours des dernières années, c’est supportable». Les provisions sont également destinées à couvrir le rappel de 11 millions de voitures concernées par les moteurs truqués dont les émissions polluantes dépassent le taux convenu et atteint lors des tests précédant la commercialisation.

Des ventes en hausse pour le groupe VW qui retrouve sa position de leader

Une baisse alarmante, donc, mais qui n’ébranle pas la confiance du groupe VW. En effet, l’activité et les ventes de ce dernier restent saines et permettraient un retour au positif dès 2016, selon Frank Schwope. Il explique que c’est « parce que VW a gagné beaucoup, beaucoup d’argent pendant des années. Et parce que les ventes restent stables, voire en légère hausse au premier trimestre.»

Volkswagen a effectivement retrouvé la position de leader de la construction automobile face à Toyota. En cause, le recul de 2,3% des ventes de Toyota au premier trimestre 2016, conséquence de l’explosion de l’usine de l’un de ses principaux fournisseurs de pièces détachées et qui a bloqué l’activité du constructeur nippon pendant une semaine. D’un autre côté, les ventes du groupe VW n’ont pas forcément été entachées par Dieselgate puisqu’elles ont connu une hausse de 0,8% durant la même période. «VW doit cette progression au premier trimestre à ses ventes en Chine. La motorisation diesel et la problématique des moteurs truqués sont totalement absentes du marché et du débat chinois», selon Frank Schwope. Cette affaire a donc touché l’image de la marque Volkswagen seulement en Europe et aux États-Unis. Un impact qui reste limité puisque la baisse des ventes de la marque VW n’a reculé que de 0,2%.

Par ailleurs, les autres marques du groupe ont été épargnées. Elles ont ainsi progressé de 3,5% dans l’Union européenne. Il faut dire que le marché de la voiture particulière se porte très bien : une hausse de 8% des ventes de toutes les marques confondues au premier trimestre 2016 par rapport au même trimestre en 2015.

Des salariés inquiets

Si les actionnaires ne sont pas très inquiétés par l’impact du scandale Dieselgate sur leurs gains, les salariés sont dans une position moins confortable. Ils ont ainsi présenté leurs demandes qui seront exposées lors des prochaines négociations salariales. La requête phare est celle du syndicat allemand IG Metall qui voudrait une hausse des salaires de 5%. «Les salariés des chaînes de montage, de la fonderie ou des services administratifs ne sont pas les auteurs des manipulations, explique Hartmut Meine, principal négociateur d’IG Metall. C’est pourquoi le personnel n’est pas prêt à en payer le prix. D’autres doivent en assumer la responsabilité ». Les négociations quant aux retraites anticipées seront également mises sur la table de cette rencontre du 2 mai. Une rencontre importante puisque les salariés et leurs représentants sont inquiets au vu de la suppression de 3000 postes dans l’administration après Dieselgate.

Un Matthias Müller pas très convaincant…

En dehors des négociations salariales dont le sort est encore inconnu, il s’agit d’un premier scandale bien géré en apparence par le nouveau patron de VW, Matthias Müller qui connait bien le groupe pour y avoir passé toute sa carrière (holding, Audi, Porsche). Il est pourtant critiqué pour certaines erreurs qu’il a commises dans le cadre de l’affaire Dieselgate. Il a manqué de tact en minimisant les conséquences de l’arnaque des moteurs lorsqu’il s’est rendu à Detroit au début de 2016. Dans un cadre différent, il n’a pas su protéger la confidentialité des débats internes concernant les primes et les bonus versés aux membres du directoire de VW puisque la presse s’est chargée de les exposer au grand public. Matthias Müller n’a ainsi pas encore convaincu les organes décisionnaires du groupe qui sont encore bien contrôlés par les familles Porsche et Piëch, actionnaires principaux de VW. Les critiques s’accordent à dire que Müller n’est qu’un patron provisoire dont le rôle est de gérer Dieselgate au mieux avant de laisser sa place à Herbert Diess.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentQu’est-ce qui a sculpté la surface de Mars ? De l’eau bouillante !
Article suivantWhatsApp ne coopère pas, la justice brésilienne ordonne son blocage
Avec des parents scientifiques, j'ai été bercée depuis mon plus jeune âge dans domaines de compétence qui me dépassaient complètement. Bien qu'ayant choisi une carrière de journaliste, je me suis naturellement toujours retrouvée à parler de ce genre de sujets. Les thèmes qui me passionnent le plus ? La physique par mon père, la biologie pas ma mère. Mais je l'avoue, je suis loin d'être aussi compétente qu'eux. Après avoir roulé ma bosse en travaillant pour diverses publications, je me suis retrouvée à écrire pour des sites internet. Je trouve que cette approche du journalisme colle plus à l'ère du temps.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here