Dig Rush : Ubisoft annonce un jeu thérapeutique

Ubisoft annonce Dig Rush, son premier jeu vidéo à vocation thérapeutique.

L’amblyopie est un problème de vision qui touche 3% de la population mondiale. Il s’agit d’un œil qui est beaucoup plus fort que l’autre. Alors que l’utilisation d’un bandeau oculaire est une méthode « inconfortable » qui peut « causer une stigmatisation sociale pour ceux qui le portent, notamment les enfants », des spécialistes de l’Université McGill ont breveté une méthode qui s’appuie sur le jeu.

Équipé de lunettes stéréoscopiques, le patient joue sur une tablette électronique fournie par un spécialiste. L’œil faible et l’œil fort sont soumis à des contrastes différents, ce qui force le patient à utiliser ses deux yeux pour terminer les différents niveaux, une méthode qui permet d’obtenir des améliorations spectaculaires avec un regain de 90% de la vision binoculaire et une amélioration de 66% de la vision 3D.

L’ambition du jeu Dig Rush annoncé par le studio montréalais Ubisoft est justement d’utiliser cette méthode thérapeutique. « Plutôt que d’entraîner l’œil faible à reprendre des forces, les patients jouant à Dig Rush devront entraîner leur cerveau à utiliser leurs deux yeux grâce à la perception de contrastes de rouge et de bleu au travers de lunettes stéréoscopiques », explique le communiqué de l’éditeur.

D’après la vidéo de présentation d’une trentaine de secondes, Dig Rush est de type Mario Bros. Il s’agit de petits rongeurs qui doivent creuser au pic un tunnel le plus rapidement possible. Bien que très sympathique, ce jeu contraste avec les titres phares de l’éditeur.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLa sonde Dawn réussit sa mise en orbite autour de Cérès
Article suivantFrance : une diminution observée sur l’ADSL

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here