Données des utilisateurs : Twitter attaque en justice le gouvernement américain

Faute de pouvoir fournir des chiffres précis sur les demandes de données du département de la Justice et du FBI, Twitter a décidé de porter plainte contre le gouvernement américain. Twitter porte plainte contre le gouvernement américain

« Nous sommes tenus, au nom du Premier amendement, de répondre aux inquiétudes de nos utilisateurs et aux déclarations des responsables du gouvernement en fournissant des informations sur l’étendue de la surveillance par le gouvernement américain » explique Benjamin Lee, le vice-président de Twitte, précisant que « On devrait être libres de fournir ces informations de manière sensée, plutôt que dans une fourchette large et inexacte ».

Cette grogne de Twitter s’explique par le refus du département de la Justice et du FBI de pouvoir inclure des chiffres précis dans son rapport de transparence, soi-disant au nom de la sécurité nationale ou sur des ordonnances du tribunal secret Fisc (Foreign Intelligence Surveillance Court).

Alors qu’un accord avec cinq grands groupes autorise ceux-ci à publier des fourchettes allant de 0 à 999 ou de 1000 à 1999, cet accord ne concerne pas Twitter.

« Nous avons essayé d’atteindre le niveau de transparence que nos utilisateurs méritent sans avoir recours aux tribunaux, mais sans succès » explique Benjamin Lee pour justifier que le réseau social décide à porter plainte, ce mardi, contre le gouvernement américain. Twitter l’accuse de violer la liberté d’expression en refusant que le réseau social publie des chiffres précis sur les demandes de données formulées par le FBI ou le département de la Justice.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiPad 12,9 pouces : une tablette dual boot ?
Article suivantSFR : disponibilité partielle de Netflix

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here