Dragon Age Inquisition : les coulisses

Le nouvel opus de la saga, Dragon Age Inquisition, aura nécessité quatre ans de développement. Maintenant qu’il est sorti, un petit tour en coulisses s’impose.

La saga Dragon Age est une série culte dans l’univers du jeu vidéo, notamment en étant le descendant direct des jeux Baldur’s Gate. Après quatre ans de développement, BioWare vient de lancer Dragon Age Inquisition.

Dans un monde immensément vaste, le joueur incarne le leader de l’Inquisition. Dirigeant son groupe de quatre aventuriers, il pourra explorer de long en large ce royaume ouvert, multipliant les quêtes annexes et les heures de jeu. Entre discussions, combats épiques à coup d’épée ou de sortilèges, il n’y a pas le temps de s’ennuyer.

Au sujet des coulisses du jeu, Mark Laidlaw, le directeur créatif, explique différents points.

Par exemple, la jauge qui indiquait la réaction des personnages rencontrés a disparu. Il explique que la présence de cette barre avait trop tendance à influencer les actions du joueur. Le même genre d’interaction existe toujours dans Dragon Age Inquisition, sauf qu’il faut deviner leurs réactions suite aux décisions faites par le joueur. Ce sera au joueur d’observer comment on le salue, comment on lui parle, pour savoir s’il est en bons termes ou pas.

Dans Dragon Age Inquisition, les interactions des personnages est également plus important dans la trame de l’histoire principale. De fait, si tout semble simplifier, c’est en fait tout le contraire qui a été fait, une complexification en profondeur.

Alors que les joueurs vont certainement se focaliser sur la trame principale de l’histoire, les quêtes annexes ne sont pas à mettre de côté. Mark Laidlaw confie par exemple que fournir 10 morceaux de viande de bélier peut sembler de prime abord inutile et peu gratifiant comme quête secondaire. Pourtant, ce genre de quêtes fait partie d’un plus grand concept d’interaction qui, au final, peut permettre de recruter un nouveau compagnon, un compagnon qui accélère le temps pour toutes les opérations de soldat sur le plan de la guerre.

Mark Laidlaw explique par ailleurs que BioWare ne veut pas s’arrêter en si bon chemin, que son objectif est de proposer un monde encore plus dynamique, plus vivant, plus réaliste, plus interactif dans un prochain volet. L’idée serait même de pouvoir se passer de tutoriel dans l’environnement et les systèmes seraient réalistes.

À la question d’un Dragon Age IV, Mark Laidlaw répond que rien n’est définitif… précisant tout de même que « nous sommes à la recherche d’au moins deux jeux d’avance » et « je suis toujours à la recherche d’horizons nouveaux… il y a encore tant de terres et mystères qui restent à explorer ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMicrosoft Lumia : les photos du successeur du 1020 ont fuité
Article suivantEst-ce que la comète de Rosetta serait rougeâtre ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here