Droit à l’oubli : Bing emboite le pas à Google

Alors que rien n’obligeait Bing à suivre si rapidement Google, le moteur de recherche de Microsoft s’est mis au diapason en proposant son propre formulaire de demande de droit à l’oubli.

Si la décision de la Cour de Justice de l’Union européenne (CJUE) visait avant tout Google au sujet de la mise en place d’un droit à l’oubli, il est certain que cette décision serait tôt ou tard étendue aux autres moteurs de recherches. Anticipant le fait que Bing soit prochainement soumis à la même mesure, le moteur de recherche de Microsoft a décidé de suivre l’exemple de Microsoft en proposant son propre formulaire de demande de droit à l’oubli.

De prime abord, le formulaire de Microsoft est plus clair que celui de Google. Il demande aux internautes les motifs pour lesquels ils souhaitent faire disparaitre les résultats incriminés, mais aussi si le demandeur s’ils ont un quelconque rôle dans une association, entreprise ou collectivité en rapport avec la demande de suppression, ou s’ils sont des personnalités « publiques ».

En publiant ce formulaire, Microsoft précise également que « Ces informations nous aideront à établir le bien-fondé de votre demande en considération du respect de votre vie privée de l’intérêt général, de la liberté d’expression et du libre accès à l’information, tel que prescrit par les lois et réglementations françaises et européennes », ajoutant bien évidemment qu’« Au regard de ces éléments, toute demande n’aboutira pas à la suppression systématique des résultats de recherche », tout comme c’est la cas chez Google.

Microsoft précise également que « de nombreuses questions qui ont été soulevées concernant l’application de la récente décision de la Cour de justice de l’Union européenne », ce qui pourrait entrainer une évolution de la réglementation et des procédures connexes, des changements qui fait que « toutes les demandes seront réévaluées au fur et à mesure de l’évolution de la réglementation ».

Alors que Google a d’abord tenté de jouer le pourrissement de ce droit à l’oubli, l’empressement de Microsoft pourrait servir de référence et mettre la pression sur la firme de Mountain View pour que les choses avancent plus rapidement, surtout dans un bon état d’esprit.

droit-loubli-bing-emboite-pas-google-300x168

Bing propose à son tour le "droit à l'oubli" en Europe
Bing propose à son tour le « droit à l’oubli » en Europe

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApple crypte désormais tous les mails transitant par l’iCloud
Article suivantiPhone 6 : avec un capteur Sony de 13 mégapixels ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here