Du recyclage de missiles pour en faire des chasseurs d’astéroïdes

Si un astéroïde de taille conséquente frapperait la Terre, les conséquences pourraient être catastrophiques pour notre planète. La question ne se pose pas qu’ils nous évitent. Mais si… La Russie a une idée.

Si la NASA a mis en place un programme de surveillance des astéroïdes, ce n’est pas pour rien. En cas d’impact direct avec la Terre, ils peuvent représenter une grosse menace pour notre planète. Pour avoir conscience des risques encourus, il suffit de se rappeler que les dinosaures ont disparu justement à cause d’un astéroïde.

Si le risque est réel, il ne faut pas non plus dramatiser la situation, encore moins paniquer. Pour qu’il y ait un risque réel, il faut que l’astéroïde en question frappe la Terre et, en plus, qu’il soit de taille conséquente. C’est justement pour cette raison que la NASA traque tous les astéroïdes d’une taille potentiellement dangereuse, c’est-à-dire les plus gros.

La Russie vient d’avoir une autre idée, celle de détruire les astéroïdes les plus menaçants. À ce sujet, il est bon de rappeler qu’un astéroïde de 20 mètres de large avait explosé dans le ciel de Chelyabinsk en 2013, une explosion d’une force équivalente à 300 000 tonnes de TNT qui avait fait plus de 1 000 blessés et de nombreux dégâts matériels.

Quelle est l’idée de la Russie pour détruire des astéroïdes ? Il s’agirait de recycler certains de ses missiles balistiques pour en faire des chasseurs d’astéroïdes, c’est-à-dire utiliser ces missiles nucléaires pour non plus cibler des cibles terrestres, mais des astéroïdes de 20 mètres à 50 mètres de diamètre. L’information a été publiée par l’agence progouvernementale TASS qui a cité un spécialiste russe

À cette annonce, les États-Unis ont immédiatement fait part de leur réserve. L’idée de modifier des missiles nucléaires inquiète notamment l’armée américaine.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentL’erreur 53 n’est plus qu’un mauvais souvenir, Apple s’excuse et la corrige
Article suivantApple, ce preux chevalier qui résiste aux agences américaines

Après mes études de journalisme, me retrouver à écrire sur des faits divers sans importance m’a déprimé. Lorsqu’un ami m’a emmené me changer les idées au salon Connect It de Paris, cela m’a fait tilt ! Découvrir les technologies d’aujourd’hui que tout le monde pourra utiliser demain… m’a donné une nouvelle inspiration.

Par les amis de mes amis qui son mon avis, on m’a filament proposé d’écrire des articles sur le high-tech. Dire ce qui m’intéresse le plus ? Difficile à dire. Cela va si vite, les possibilités sont si énormes. Une chose est en tout cas sûre : cela me passionne !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here