Dual boot Android-Windows : veto de Google ?

Alors qu’Asus a levé le voile sur son Transformer Book Duet TD300 lors du dernier CES, des rumeurs évoquent des pressions de Google pour que cette machine ne voie pas le jour.

Le dernier CES de Las Vegas avait été très intéressant du côté d’Asus qui avait dévoilé Transformer Book Duet TD300, un hybride dual boot Android-Windows capable de passer d’un système à l’autre en quelques secondes. En proposant deux écosystèmes, ce nouvel appareil pourrait séduire de nombreux clients…

Mais voilà, cela ne semble pas être l’avis de Google. Selon Digitimes et de CENT, le géant américain ne verrait pas d’un très bon œil l’arrivée de cette machine. En étant plus explicite, ils affirment que Google ferait même pression pour que ce Transformer Book Duet TD300 ne soit pas commercialisé !

Reprenant cette information, le magazine Apple Insider rappelle que Google semble en avoir fait de même avec Samsung. Présenté l’été dernier, l’ATIV Q, un appareil utilisant également Android et Windows, n’est lui non plus toujours pas commercialisé.

Concrètement, il semble que Google mette son veto à ces machines dual boot, par exemple en bloquant la certification autorisant l’installation de Google Play et des diverses applications de Google. Alors qu’Android domine largement le marché mondial, qu’est-ce que Google a à perdre d’un tel blocage ?

Google bloquerait la production d'un hybride d'Asus avec un dual boot Android-Windows
Google bloquerait la production d’un hybride d’Asus avec un dual boot Android-Windows

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentJournalisme 2.0 : le festival « South By Southwest » imagine demain
Article suivantiPhone 6 : une présentation déjà en juin prochain ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here