DuckDuckGo ou ces moteurs de recherches qui tirent parti du scandale PRISM

Le scandale PRISM et l’implication des services de renseignement américains dans les données privées des utilisateurs Apple, Facebook, Google, Microsoft et autres poussent les internautes à la méfiance au point que ceux-ci se tournent désormais vers des alternatives.

Le scandale PRISM, ce programme des services de renseignement américains visant à accéder aux données privées des utilisateurs Apple, Facebook, Google, Microsoft et autres, ne cesse d’avoir des répercussions. Cette ingérence dans la vie privée des internautes a soulevé un tollé politique, mais aussi populaire au point que de nombreux utilisateurs commencent à se tourner vers d’autres solutions.

C’est ainsi que le moteur de recherche DuckDuckGo vo sa cote de popularité grimpée en flèche. Il a en effet fallut que 8 jours pour passer le cap des 3 millions de requêtes quotidiennes alors qu’il a fallu 1445 jours pour atteindre le million de recherches et 483 jours les deux millions. Ce succès de ces derniers jours tient uniquement au fait que la plateforme assure ne conserver aucune trace des informations de navigation.

Si avec ses 3 millions de requêtes quotidiennes, DuckDuckGo est encore loin des 3,3 milliards de recherches traitée chaque jour par Google, cela dénote tout de même que les utilisateurs se préoccupent de leurs données privées et que l’ingérence des services de renseignement n’est pas sans conséquence.

D’ailleurs, d’autres solutions enregistrement également un regain de popularité à cause de ce scandale, par exemple le logiciel Tor, une solution qui permet de surfer anonymement en cachant son adresse IP.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSmartphone : Huawei lance l’Ascend P6 sur le marché du haut de gamme
Article suivantSécurité : Microsoft recherche des chasseurs de primes

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

1 COMMENTAIRE

  1. Pour la France il existe d’autres moteurs alternatifs respectant la vie privée :

    – seek.fr
    – ixquick.fr
    – yacy.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here