Science

Une éclipse solaire totale très rare attendue depuis 99 ans

Le 21 août, une partie du pays sera plongée dans l’obscurité pendant plus de deux minutes. Une occasion rare d’étudier le phénomène.

C’est un phénomène très rare qui va se produire le 21 août prochain aux États-Unis. Une éclipse solaire totale, la première depuis 99 ans, va traverser le pays, une véritable aubaine pour les scientifiques qui comptent exploiter cet événement pour mieux comprendre le Soleil, son champ magnétique et ses effets sur l’atmosphère terrestre. Ils espèrent bien aussi tirer profit des observations par le public, dont des étudiants et des astronomes amateurs qui seront armés de téléphones cellulaires, de lunettes astronomiques, d’appareils photo et de caméras, pour saisir tous les moments de ce phénomène.

« Cette éclipse solaire totale à travers les États-Unis est une occasion unique dans les temps modernes qui permet à un pays tout entier de participer aux observations avec la technologie d’aujourd’hui et les médias sociaux », s’est réjouie vendredi devant la presse Carrie Black, une responsable de la National Science Foundation, qui supervise la recherche sur le soleil. « Les images et données venant potentiellement de millions de personnes seront récoltées et analysées par des scientifiques pendant des années », a-t-elle ajouté. Pour Madhulika Guhathakurta, chargée à la Nasa de coordonner les observations scientifiques pendant l’éclipse, « ce sera l’éclipse qui générera le plus de données et d’images de l’Histoire ».

Plus de deux minutes d’obscurité totale

Quand la Lune passera entre le Soleil et la Terre, elle produira une ombre d’environ 110 km de largeur qui se déplacera de l’Oregon, dans l’extrême nord-ouest en milieu de matinée, jusque sur la Caroline du Sud de l’autre côté du pays, dans l’après-midi, traversant au total 14 États en 93 minutes. Les observateurs se retrouveront dans une obscurité totale en milieu de journée pendant plus de deux minutes et pourront voir étoiles et planètes dans le ciel. Environ 12 millions d’Américains vivent à l’intérieur de cette étroite bande et seront probablement rejoints par des millions d’autres.

Pour les astronomes, cette éclipse offre une rare occasion de tester de nouveaux instruments et d’observer la couronne solaire, la haute atmosphère du soleil autrement invisible. Les scientifiques sont intrigués par le fait qu’elle soit beaucoup plus chaude que la surface du soleil. Ils cherchent aussi à comprendre les éjections de masse coronale qui projettent des particules ionisées à grande vitesse vers la Terre et peuvent perturber les communications satellitaires et les réseaux électriques. Pouvoir faire des observations depuis la Terre est particulièrement important car cela permet de transmettre beaucoup plus de données qu’avec des instruments se trouvant dans l’espace, a expliqué Carrie Black. Une équipe du National Center for Atmospheric Research va aussi utiliser un avion de recherche pour faire des mesures en infrarouge pendant quatre minutes qui devraient permettre de mieux comprendre le magnétisme de la couronne solaire et sa structure thermale.

Prochaine éclipse totale en avril 2024

Les scientifiques vont également étudier l’ionosphère, la haute atmosphère terrestre. La ionosphère est chargée de radiations solaires pouvant affecter les ondes radio. Pour cette observation, des chercheurs utiliseront une technologie de téléphones cellulaires standard pour construire une antenne GPS afin d’étudier les effets de l’éclipse. Cette expérience pourrait aider à mettre au point un système utilisant les smartphones pour surveiller les perturbations de la météo spatiale. Un autre projet, « Citizen Continental-America Telescopic Eclipse Experiment », organisé par l’Observatoire solaire national et l’université d’Arizona, s’appuiera sur la participation de volontaires notamment dans les universités et lycées pour transmettre des images prises tout au long du passage de l’éclipse. Les participants utiliseront des télescopes et appareils photo numériques identiques pour prendre des images en haute définition qui ensemble permettront de capturer les 93 minutes de l’éclipse d’ouest en est des États-Unis.

Les astronomes mettent aussi en garde contre le danger pour les yeux de regarder le soleil sans lunettes spéciales. Une technique d’observation sans risque consiste à créer un sténopé, en perçant un trou dans un morceau de carton pour projeter le Soleil sur une feuille de papier. Une autre éclipse solaire totale se produira le 8 avril 2024 du Texas au Maine et la suivante d’une côte à l’autre, de la Californie à la Floride, le 12 août 2045. La télévision de la Nasa retransmettra en direct les images de l’éclipse, ainsi que les différentes activités prévues dans les parcs nationaux, bibliothèques, stades et musées. Les États-Unis seront le seul pays à connaître une éclipse complète du soleil le 21 août. Des scientifiques parlent de ce fait de la « Grande éclipse américaine ».

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir par désactiver votre bloqueur de publicité.