Ecocapsule : une caravane futuriste entièrement autosuffisante

L’Ecocapsule pourrait révolutionner la manière de voyager des amateurs de caravaning en étant une caravane entièrement autosuffisante.

C’est Nice Achitects, une agence d’architecture slovaque, qui a conçu l’Ecocapsule, une caravane aux traits futuristes qui a pour principale qualité d’être entièrement autosuffisante.

Équipée d’une éolienne et de panneaux solaires, cette caravane est capable de s’autoalimenter en électricité. Ses batteries sont par ailleurs capables de pallier au manque de vent ou de soleil.

De plus, un système collecte l’eau de pluie et de rosée est incorporé au module, avec un filtre pour pouvoir la réutiliser.

L’Ecocapsule est une caravane conçue pour deux personnes. D’une longueur de 4,45 mètres, pour 2,25 mètres de large et 2,55 mètres de haut, elle peut être remorquée par n’importe quel véhicule adéquat, ou traverser les océans dans un container de taille standard.

À l’intérieur, son agencement comprend tout le confort d’une maison moderne, à savoir un lit double et une table rétractable pour manger ou travailler, mais aussi une salle de bain avec douche et toilettes ainsi qu’une kitchenette. Plusieurs rangements intérieurs et extérieurs sont également prévus.

L’Ecocapsule sera officiellement les 28 et 29 mai, lors du Pioneers Festival de Vienne qui réunit chaque année les innovations de demain, puis au pavillon de la Slovaquie à l’Exposition Universelle 2015 de Milan.

Il est à préciser que le prix de l’Ecocapsule n’est pas encore communiqué. Mais vu la technologie que cette caravane embarque, son tarif ne devrait pas être à la portée de toutes les bourses.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentInBox by Gmail : arrivée des signatures et la suppression d’une tape
Article suivantUn siècle pour percer le mystère des trous dans le fromage

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here