EDF : les clients victimes de phishing

Ce sont plus de 40 000 personnes qui ont signalé une tentative de fraude à EDF rien qu’en janvier au sujet de tentatives d’extorsion de coordonnées bancaires.

Les pirates sévissant sur internet ont intensifié leurs attaques contre les clients EDF en leur envoyant de faux courriels. Ceux-ci peuvent prendre plusieurs formes, y compris les fautes de français, comme « Votre paiement a été refusé par votre établissement bancaire. […] Pour éviter la pénalité de retard, nous vous donnant la possibilité de payer en ligne en utilisant votre carte bancaire », ou pour expliquer qu’EDF a bénéficié d’un trop-perçu qu’il s’apprête à rembourser au client « chanceux ». Dans tous les cas, le destinataire de ces messages est invité à fournir les coordonnées bancaires de sa carte de crédit !

Cette offensive est d’une ampleur sans pareille, c’est ce que confie Olivier Jehl, directeur des relations clients Internet d’EDF. « L’offensive, d’une ampleur significative, a commencé en août 2012 et le phénomène ne cesse, depuis, de s’amplifier. Jusqu’à présent, nous avions 20 000 signalements de mails frauduleux par mois de la part de nos clients, mais ça grimpé à 40 000 signalements en janvier ! », explique-t-il.

EDF tient à préciser n’avoir jamais envoyé de courriel de relance et que le seul endroit où les coordonnées bancaires peuvent être saisies est l’espace client.

Alors que ce genre d’escroquerie, communément appelée phishing, vise essentiellement les institutions financières comme les PayPal ou les banques, c’est un phénomène relativement nouveau de se faire passer pour un fournisseur. Cette méthode de « hameçonnage » permet aux cybercriminels de se faire passer pour des sociétés ou organismes afin de soutirer de l’argent à leurs victimes trop crédules en leur soutirant leurs numéros de carte de crédit ou leurs mots de passe.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentNexus 7 : nouvelle version compatible Full HD
Article suivantBlackBerry 10 : de l’innovation pour rattraper le temps perdu

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here