Éducation : un enfant de 4 ans reçoit l’aide de la NASA pour un exposé

Pourquoi l’agence spatiale américaine n’aiderait pas les élèves ? il suffit de demander, c’est ce qu’a fait un enfant de 4 ans.

Alors qu’il était encore à l’école, James Whiteley avait écrit à la NASA pour préparer des devoirs. Pourquoi l’agence spatiale américaine lui avait alors répondu en lui envoyant des brochures. Alors que son fils de 4 ans devait faire un exposé, pourquoi ne pourrait-il pas poser des questions à la National Aeronautics and Space Administration ?

C’est de cette manière que James Whiteley a contacté la NASA en envoyant une vidéo de son fils posant les questions comme : « Combien y a-t-il d’étoiles ? », « Qui est arrivé deuxième et troisième dans la course vers la Lune ? », « Des animaux sont-ils allés sur la lune ? ».

Trois semaines plus tard, le petit Lucas reçoit une réponse, une vidéo de 10 minutes enregistrées par l’ingénieur de la NASA Ted Garbeff. Très pédagogiquement, il y répond aux questions de l’enfant, en expliquant par exemple qu’« il y a autant d’étoiles qu’il y a de grains de sable sur toutes les plages de la planète réunies » pour répondre à la question sur le nombre d’étoiles.

À la fin de sa vidéo, Ted Garbeff n’omet pas d’encourager les enfants de bien travailler à l’école pour « jouer toute la journée avec des super jouets » quand ils seront grands.

Il est bien évident qu’une telle vidéo, publiée sur YouTube le 18 février dernier, a créé le buzz.


Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFacebook : des drones pour internet.org ?
Article suivantMot de passe : grosse bourde de Twitter

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here