Edward Snowden et Andrew Huang imaginent un brouilleur pour iPhone

Pour véritablement éviter que des données fuitent d’un iPhone, Edward Snowden et Andrew Huang imaginent un accessoire capable de brouiller les signaux radios et GPS du mobile.

Ceux qui ont vu l’excellent documentaire Citizenfour, qui relate les quelques jours précédents la révélation des secrets de la NSA par Edward Snowden, se souviennent peut-être d’une scène montrant les protagonistes qui placent leurs mobiles dans un réfrigérateur pour éviter toute fuite de donnée à partir d’un appareil potentiellement infecté. Bien qu’efficace, cette méthode peu orthodoxe n’est pas pour autant 100 % sûre.

Grâce à un accessoire conçu par Edward Snowden et Andrew « Bunnie » Huang, un bidouilleur connu pour ses bricolages sur la Xbox, il ne sera bientôt plus nécessaire de mettre son iPhone dans un réfrigérateur pour brouiller les signaux radios et GPS émis par le mobile. C’est au MIT qu’un prototype d’accessoire a été présenté.

Un brouilleur comme module supplémentaire pour l’iPhone

Parce que des solutions telles que le mode avion et l’extinction d’un mobile sont essentiellement logicielles, Edward Snowden explique qu’il est parfaitement possible de contourner ces protections et de faire croire à l’utilisateur que son mobile est inactif. La seule solution pour contrer cela est de proposer une solution de brouillage physique… autre que le réfrigérateur. Pour accéder directement au matériel, le seul port possible est celui de la carte SIM.

C’est pour cette raison que le brouilleur pour iPhone imaginé par Edward Snowden et Andrew Huang utilise l’emplacement SIM d’un iPhone. Une fois l’accessoire fixé au téléphone, le dispositif se connecte au tiroir SIM par le trou réservé à son accès, ce qui lui permet d’accéder directement aux modems radio du téléphone.

Les deux hommes précisent qu’il est impossible de feinter leur dispositif en agissant sur la partie logicielle ou la carte SIM. Le brouillage étant externe au boitier de l’iPhone, il est hors de portée de ces manipulations. Baptisée « introspection directe », cette technologie utilise un accessoire et un code qui seront open source pour être vérifiables par tout le monde.

Il est éventuellement possible que la version finale de ce dispositif de brouillage dispose également d’un cache pour obstruer l’appareil photo du mobile. De cette manière, un utilisateur pourra être certain que son iPhone n’est pas un véritable mouchard qui épiera ses faits et gestes.

Il faut encore souligner qu’il ne s’agit que d’un prototype pour le moment. Cela signifie qu’un tel dispositif de brouillage n’est pas encore prêt pour sa commercialisation.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentUn astéroïde de 300 kilomètres de diamètre a percuté la Lune !
Article suivantMy Activity arrive : qu’est-ce que Google sait de nous ?
Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j'ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l'information et l'actualité. De fil en aiguille, j'ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l'amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m'intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l'univers, ce qui s'est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l'impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l'impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here