EICMA : Kawasaki dévoile la H2 version Street Legal

C’est sans surprise que le constructeur moto Kawasaki profite de l’EICMA pour dévoiler la H2 version Street Legal.

Après la présentation de la H2R lors d’Intermot, c’est sans surprise que le constructeur moto Kawasaki profite de l’EICMA pour dévoiler la H2 version Street Legal un bolide à ne pas mettre entre toutes les mains.

Cette H2 adopte les mêmes lignes futuristes que la H2R, mais avec quelques modifications, comme l’abandon du carbone et l’apparition de rétroviseurs intégrant des clignotants, d’un support de plaque et d’un énorme et horrible silencieux. À la différence de la H2R, cette H2 n’est pas signée Kawasaki, mais KHI.

Au niveau de motorisation, cette H2 est propulsée par un quatre cylindres en ligne de 998 cc de cylindrée associée à un compresseur pour une puissance de 200 ch à 11 000 tr/min, même 210 ch grâce au système d’air forcé, le tout pour un couple hallucinant de 133 Nm ! La partie freinage est assurée par Brembo.

Ce bolide à deux roues bénéficie d’aide à la conduite telle qu’un Traction Control paramétrable, un Launch Control, un ABS réglable, un shifter, des suspensions Ohlins électronique et adaptative.

Pesant 238 kg, cette H2 version Street Legal faite appel à une instrumentation relativement classique avec un compte-tours analogique prolongé par un écran qui regroupe toutes les informations liées à la moto.

Commercialisée au printemps 2015 à un prix avoisinant les 25 000 euros cette H2 sera exclusivement disponible dans une teinte chromée du plus bel effet, la couleur verte chère à Kawasaki étant conservé pour le châssis tubulaire.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMacBook Air vs Yoga 3 Pro : Microsoft se moque d’Apple (vidéo)
Article suivantSony : les Xperia Z2 reçoivent la fonction PS4 Remote Play

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here